Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 04 déc 2017

Responsable mais pas coupable : Guillaume Pépy peut-il rester Président de la SNCF ?

Le nouveau dysfonctionnement en Gare Montparnasse à Paris, qui a entraîné la paralysie du système de signalisation, est l’incident de trop.

Les multiples problèmes qui surviennent régulièrement traduisent une gestion calamiteuse du réseau ferroviaire français. 

Ils témoignent d’une politique de gribouille de la SNCF qui accorde toujours moins de moyens à la qualité du service, entraînant toujours plus de mécontentement des usagers et pouvant potentiellement entraîner de graves catastrophes, comme celle de Brétigny.

La SNCF devrait moins dépenser en communication et en organisation de cocktails pour ses cadres, mais plutôt davantage investir pour la qualité du service rendu.
 

Ce sont les usagers des transports qui en payent le prix quotidiennement.

Pire encore, aucun enseignement n’est tiré de ces multiples échecs car les premiers responsables ne sont jamais sanctionnés.

Dans tout autre pays, le Président de la SNCF aurait été convoqué par le gouvernement pour répondre de ces situations intolérables et assumer ses responsabilités.

En tant que Député de l'Essonne, j’ai depuis longtemps alerté sur la nécessité de développer une vraie politique d’investissement dans l’amélioration du réseau de trains franciliens mais aussi dans celui des grandes lignes nationales.

Il faut mettre fin à la privatisation rampante du secteur ferroviaire français, enclenchée par Bruxelles. L’Etat doit reprendre le contrôle et investir massivement dans le secteur ferroviaire pour mettre en place cette nouvelle politique.

 

 

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne

Président de Debout la France