Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 26 mar 2018

Reconquérir chaque pouce du territoire national pour stopper l'exploision des violences et le terrorisme islamiste

Il y a un lien de plus en plus incontestable entre immigration massive et développement des violences et du terrorisme islamique. Nous sommes en plein dans cette France Orange mécanique annoncée et décrite  par Laurent Obertone en 2013.

Que ce soit l’incivisme, dont la France est le vice-champion européen, ou les actes terroristes les plus barbares, les causes sont les mêmes : immigration massive et islamisme. La France se délite à mesure que prospère le communautarisme et la dictature de certains groupes aussi fanatisés que minoritaires. La banlieue rouge communiste est devenue verte islamiste.

Trop d’élus composent par électoralisme. Les trafics en tout genre, cannabis en tête, irriguent les cités d’argent sale. Les caïds ont pris le pouvoir et assurent le contrôle social main dans la main avec les imams. La police n’intervient plus qu’au coup par coup, en  effectifs renforcés, comme en territoire hostile et étranger. Plusieurs centaines de milliers de personnes vivent sur notre territoire soumis à d’autres règles que celles de la République. Depuis Mitterrand, nos « dirigeants » ont instrumentalisé l’immigration à des fins bassement politiques puis, dépassé par une réalité qui leur échappe, jouent la montre en repoussant le plus tard possible l’épreuve de vérité.

Debout La France et Nicolas Dupont-Aignan ont proposé 25 mesures à prendre immédiatement pour protéger les Français comme le contrôle de nos frontières et l’expulsion des délinquants étrangers. Dans le même temps, le gouvernement doit passer d’une politique de la ville coûteuse et inefficace à une politique de reconquête des territoires perdus de la République. Sans hypocrisie et sans tabou, il faut s’attaquer aux racines du mal : sans réduction drastique de l’immigration pas d’intégration et encore moins d’assimilation. Sans combat déterminé contre l’islamisme, pas de liberté et de sécurité. Sans une Éducation nationale qui éduque, qui fait respecter la France et transmet ses valeurs, pas d’avenir pour la jeunesse de ces quartiers.

Devant l’ampleur du danger, nous devons encore renforcer notre programme avec des mesures visant par exemple à conditionner les aides sociales à un comportement civique et à une volonté manifeste d’intégration.

La France ne survivra que si elle inspire le respect.

 

Nadejda Silanina

Délégué Nationale à l'Assimilation Républicaine