Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 04 nov 2019

Lettre ouverte d’une Française retraitée à E. Macron

De grâce Monsieur le Président cessez de nous mentir ! Mettez vos paroles en accord avec vos actes faute de vouloir réellement garantir un revenu digne aux Françaises et aux Français qui ont travaillé toute leur vie.

Depuis que vous nous promettez un coup de pouce au pouvoir d'achat, les prix ne cessent de flamber. 

Nous ne voyons pas d’amélioration dans notre budget. Bien au contraire, nous souffrons des augmentations nettement supérieures à ce que vous nous aviez promis où que vous nous répétez sans cesse.

Tous les prix d'articles de première nécessité, l’alimentation, les fruits et légumes, pourtant recommandés pour la santé, deviennent inabordables sans parler du prix du gaz et de l'électricité qui ne cessent d’augmenter.

Les taxes sur les prix des carburants dont nous ne pouvons-nous dispenser sont toujours là ! Car si les Gilets Jaunes ont permis d’éviter la hausse de 2019, les taxes de 2018 ont toutes été maintenues !

Ce ne sont pas les fausses majorations de retraites acquises où promises qui améliorerons notre train de vie. Vous avez tenté de monter les retraités des classes moyennes entre elles en choisissant d’indexer à 1% les retraites inférieures à 1800 euros nets tout en limitant à 0.3% la hausse des autres alors que l’inflation sera au moins de 1.3% selon les prévisions de la Banque de France. Qui peut prétendre être « riche » avec plus de 1800 euros ? Les fins de mois sont toujours aussi difficiles.

Nos mutuelles continuent d’augmenter leurs tarifs alors que nous ne nous pouvons nous passer de leur couverture plus que nécessaire à nos âges en raison des problèmes de santé rencontrés, du manque de remboursement de plus en plus fréquent pour des frais médicaux engagés.

Vous nous inciter à faire des économies tout en défendant l’écologie grâce aux travaux d’isolation de nos logements. Comment suivre vos injonctions alors que le plus petit devis réalisé par une entreprise en vue de l'amélioration de l'habitat représente le sacrifice de cinq à six mois de pension de retraite ?

Aujourd'hui vous préparez une réforme des retraites selon vos dires afin de faire disparaître les multiples régimes. Vous envisagez un régime unique mais défendez toujours les privilèges des mêmes alors qu’une vraie équité permettrait des économies substantielles.

Comme des millions de Françaises et de Français, j’ai travaillé dur toute ma carrière et pourtant je vis moins bien aujourd’hui, il est temps de mettre fin à cette injustice par des mesures concrètes de justice fiscale pour assurer une pension de retraite digne.

Christine Landru-Tavernier
Déléguée nationale adjointe aux retraités