Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 27 déc 2018

Gilets jaunes et pétition pour le climat : loin d'un antagonisme, une synergie pour changer de cap !

Le succès de la pétition en ligne pour le climat serait pour François de Rugy une "réplique" au mouvement des gilets jaunes.

Après avoir fait passer ce profond mouvement de colère pour un mouvement de déclassés réfractaires au changement, puis pour un mouvement dirigé par des extrémistes violents en surexposant les voyous , le voilà rangé par le ministre de l'écologie dans le camp des pollueurs insensibles au sort de la planète.

Cet acharnement de la part d'un pouvoir aux abois est pathétique, car il n'y a pas de contradiction à vouloir enfin une véritable politique écologique (et non plus quelques gadgets écolos et de la communication verte )et un respect du travail de millions de nos concitoyens.
Mieux , loin d'être antagonistes ces manifestations de colère et d'impatience révèlent une profonde défiance citoyenne envers un système politique qui a beaucoup promis et beaucoup trompé.
Trop de mensonges , trop d'injustice, trop d'incohérence !

En matière d'écologie  assommer de taxe ses propres citoyens et ses propres activités tandis que dans le même temps on  leur impose d'affronter une concurrence mondiale exonérée de toute contrainte sociale et environnementale est intenable. Cette évidence dénoncée avec tant de persévérance par Nicolas Dupont Aignan se révèle désormais à chaque gilet jaune et à chaque défenseur du climat et de la planète. Loin de s'opposer ils dénoncent deux facettes d'une même supercherie.
Les mensonges écologiques ont poussé Nicolas Hulot à démissionner et  les citoyens à pétitionner.
Les injustices ont inondé notre pays de ces perdants de la mondialisation sauvage  qui réclament enfin qu'on les écoute, les protège et que l'on respecte leur travail .

Où est la contradiction ?
Quelle stratégie pousse notre ministre à les opposer ?

Nicolas Dupont Aignan  et DEBOUT le FRANCE en dresse tout au contraire la synthèse,
Le recours au référendum pour ne plus s'affranchir de la souveraineté populaire, le protectionisme intelligent pour aligner le niveau d'exigence des produits importés sur celui imposé à nos activités.

NIcolas  Dupont Aignan n'offre pas un nième pseudo changement auquel les français ont cru en N. Sarkozy puis F . Hollande et enfin E. Macron  et qui en réalité n'offraient qu'un différentiel de style, il propose une autre logique, une autre voie.

Dés les élections européennes nous pouvons changer de cap.
Rien n'est perdu !

Jean-Pierre Enjalbert
Délégué National à la transition écologique