Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Vendredi 29 nov 2019

Emmanuel Macron ne doit pas laisser Erdogan piétiner la France comme un paillasson !

En insultant odieusement Emmanuel Macron, l’islamiste Erdogan a piétiné notre pays tel un paillasson et insulté la mémoire des victimes du terrorisme sur notre sol. Ce scandale diplomatique résulte de la politique de soumission menée par Emmanuel Macron à l’égard de la Turquie. Pour l’honneur de la France, j’appelle le Président de la République à réagir sans faiblir aux provocations insultantes du Président turc !

En effet, Recep Tayyip Erdogan a déclaré lors d’un discours à Istanbul : « Je m'adresse depuis la Turquie au président français Emmanuel Macron, et je le redirai à l'Otan. Fais d'abord examiner ta propre mort cérébrale ». « Ces déclarations ne siéent qu'à ceux dans ton genre qui sont en état de mort cérébrale » […] « Qu'as-tu à faire en Syrie, toi ? Moi, j'ai le droit d'y entrer pour lutter contre le terrorisme. Mais toi, qu'as-tu à y faire ? […] Personne ne fait attention à toi. Tu as encore un côté amateur, commence par remédier à cela » […] « Lorsqu'il s'agit de fanfaronner, tu sais très bien le faire. Mais lorsqu'il s'agit de verser à l'Otan l'argent que tu lui dois, c'est autre chose ». « Il est tellement inexpérimenté ! Il ne sait pas ce qu'est la lutte antiterroriste […] ».

Ces propos inadmissibles constituent une insulte au Président de la République, à l’ensemble des Français, de même qu’à la mémoire des centaines de victimes que le terrorisme islamiste a tuées sur notre sol.

Alors que l’Elysée a rapidement reconnu le caractère insultant des déclarations du Chef d’Etat turc, il n’a réagi qu’en déclarant « attendre du Président Erdogan qu’il clarifie les choses ». Le Quai d’Orsay a ainsi convoqué l’ambassadeur turc à Paris. Face à un tel affront, quelle réaction faible pour la sixième puissance mondiale !

En réalité, jamais le Président turc n’aurait osé tenir de tels propos si la France et l’Union européenne ne s’étaient pas soumises aussi bassement aux exigences de la Turquie.

Ces dernières années, je n’ai cessé de dénoncer la faiblesse des dirigeants français et européens face aux chantages scandaleux d’Erdogan, dont on connait la complaisance à l’égard de Daesh et de l’islamisme international. Tremblant devant les nombreuses menaces d’ouvrir le robinet migratoire, nos dirigeants ont versé à la Turquie au moins 8 milliards d’euros de subventions européennes en cinq ans ! Près de 3.8 milliards d'euros supplémentaires sont d'ores et déjà programmés !

Ils ont également facilité sans cesse l'obtention de visas pour les ressortissants turcs et amplifié les accords de libre-échange entre l'Union Européenne et la Turquie. 

Ils ont également laissé Erdogan conquérir le Nord de la Syrie, abandonnant alors nos alliés kurdes qui ont vaincu Daesh aux persécutions turques.

Aujourd’hui, la politique de faiblesse et de soumission d’Emmanuel Macron conduit à laisser notre pays se faire piétiner tel un paillasson.

Pourtant, c'est bien la Turquie qui est dépendante de la France et de ses partenaires européens et non l'inverse ! La Turquie encaisse 2 milliards d'euros d'excédent commercial sur le dos de la France. Notre continent absorbe plus de 50% des exportations turques alors que ce pays souffre déjà d'un lourd déficit commercial de 55 milliards d'euros en 2018.  A ce titre, Erdogan avait changé de ton face à Donald Trump quand ce dernier l'avait menacé de sanctions économiques alors que les Etats-Unis représentent seulement 5% du commerce turc. Il se mettrait à genoux si seulement nous le ramenions sur terre ! 

Il est donc grand temps de remettre Erdogan à sa juste place pour qu'il cesse d'insulter et de menacer la France et nos partenaires européens.

Afin de faire respecter la France et de sanctionner fermement les insultes d’Erdogan, Debout La France demande au Président de la République :

-  La suspension immédiate des visas accordés aux citoyens turcs.
-  La suppression des subventions européennes à destination de la Turquie.
-  La mise en place d’un blocus économique de la France contre la Turquie et l’appel à l’ensemble de nos « partenaires » européens à faire de même.
-  Le gel de l’ensemble des financements turcs en France à des fins culturelles et cultuelles (ex : la Turquie finance à Strasbourg l’une des plus grandes mosquées d’Europe !).
-  Le rétablissement des contrôles aux frontières nationales et européennes afin de ne pas céder devant le chantage migratoire d’Erdogan.

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout La France
Député de l’Essonne