Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 09 juil 2018

Emmanuel Macron joue au démocrate à Versailles mais agit en despote à l’Elysée

Existe-t-il encore une présomption d'innocence en France ? Notre pays est-il encore une vraie démocratie transparente ?
Les Français doutent depuis longtemps de l'impartialité de nos institutions. Ils ont hélas raison.

Peut-on encore appeler démocratie un régime politique qui :
 
-      Attaque en justice les opposants politiques qui énoncent des vérités et des opinions qui dérangent le pouvoir en place.
 
-      Voit certaines procédures judicaires contre un opposant s’accélérer à toute vitesse pendant la Présidentielle puis ralentir une fois l’élection passée.
 
-      Refuse de voir certaines pratiques électorales illégales sur les frais de campagne du parti au pouvoir.
 
-      Vote une loi contre les fausses nouvelles qui n’est rien d’autre que le contrôle de l’information, la censure de la presse et l’étouffement de la liberté d’expression.
 
-      Utilise les banques pour avoir droit de vie ou de mort sur les finances des mouvements politiques et les campagnes électorales.
 
-      Nie la présomption d’innocence en condamnant un parti d’opposition alors que l’enquête est en cours.
 
-      Cherche à priver le Parlement du droit d’amendement et à défendre leur opinion en séance publique.
 
Devant de tels agissements, les vrais démocrates et républicains doivent réagir.

Voilà des années que nos institutions sont détournées de leur but pour satisfaire les ambitions personnelles et les manipulations d'un « système ».
Debout la France a toujours été un parti qui a défendu une démocratie directe et transparente. 
 
Nicolas Dupont-Aignan appelle tous les partis qui partagent ces principes fondamentaux à bloquer ensemble les graves dérives du pouvoir en place.