Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Vendredi 29 mar 2019

Arjowiggins : encore un abandon du gouvernement

L’annonce de la fermeture du site Arjowiggins de Bessé-sur-Braye ainsi que le plan social sur le site du Bourray est un drame pour la Sarthe et la France. Ce sont plus de 700 emplois directs qui sont aujourd’hui perdus pour ce territoire rural. Conscients des drames socio-économiques, psychologiques et familiaux que cela implique, nous souhaitons apporter notre soutien plein et entier aux salariés d’Arjowiggins et de tous les acteurs concernés.  

Arjowiggins, c’est pourtant une belle histoire française et européenne. C’est un savoir-faire né dans les Vosges il y a près de 500 ans et qui a su perdurer à travers les siècles grâce à l’audace de ses dirigeants et sa capacité à innover. C’est une histoire qui doit perdurer, qui doit être sauvegardée.

Cette annonce est une nouvelle défaite pour le gouvernement d’Emmanuel Macron incapable de protéger réellement notre pays qui se désindustrialise encore et toujours, mettant sur le côté des centaines, des milliers de salariés. Emmanuel Macron avait été, pendant la campagne présidentielle, comme l’homme de la finance, du monde économique et que par conséquent, il était le mieux placé pour redresser la France.

Deux ans après son élection, sa politique économique s’est résumée à une opération de charme fiscal en direction du secteur bancaire dans l’espoir d’attirer quelques centaines d’emplois de la City à Londres vers Paris. Cette politique ne fait pas une vraie stratégie économique et industrielle. Son refus de remettre en question le dogme du libre-échange a empêché toute relocalisation en France de la production de pâte à papier rendant ainsi toute la filière dépendante des importations de plus en plus coûteuses.

De longue date, nous avons appelé, avec Debout La France, à revoir notre système économique, à baisser l’ISF et l’Impôt sur les Sociétés de moitié pour les bénéfices réinvestis en France afin de relocaliser l’activité en France, à faire de la France un paradis de la recherche. Le projet étant de faire de la France un champion de l’innovation afin de nous réindustrialiser avec une industrie haut-de-gamme capable de peser dans le monde comme le fait l’Allemagne et même Taïwan ou la Suisse. Ces derniers sont moins peuplés, moins fort économiquement que la France et pourtant ils gagnent dans la mondialisation, pourtant ils conservent leurs industries. La France peut sauver son industrie et se réindustrialiser, c’est tout le sens du projet économique de Debout La France.

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout La France
Député de l’Essonne
Candidat des Amoureux de la France aux européennes 2019

Cécile Bayle de Jessé
Présidente d’Honneur de Debout La France Sarthe
Ex-Conseillère Régionale MPF Pays de la Loire
Candidate des Amoureux de la France aux européennes