Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 18 jan 2018

Abandon de Notre-Dame des Landes : une victoire et des regrets

Le gouvernement a annoncé la suspension du projet de construction d'un second aéroport dans l'agglomération nantaise.

Satisfaction de l'abandon d'un mauvais projet, celui d'un autre temps, né en 1968 ! Regret devant le fiasco qu'il représente pour la décision démocratique dans notre pays.

Satisfaction de l'abandon de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes car c'est une excellente nouvelle pour la préservation de l'environnement.

Mais ce n'est pas seulement une victoire écologique et environnementale, c'est aussi une victoire économique. En effet le développement économique ne pouvait se satisfaire d'un tel gâchis. Il doit au contraire se bâtir sur l'optimisation des infrastructures existantes et sur le développement respectueux des sites et des espaces.

A l'Etat, à présent, de faire respecter l'ordre républicain.
Bien sûr, il impose aussi une nouvelle exigence sur la gestion des aéroports existants pour respecter les riverains bien mieux que le présent ne le permet. Ce nouveau combat doit être mené avec détermination. 

Regret car il s'agit bien d'un fiasco démocratique où l'état s'est perdu. Périmètre de la consultation locale en question, non respect du résultat, mépris de l'état de droit, etc. À aucun moment une réflexion digne de ce nom pour aménager le territoire dans l'intérêt public général n'a prévalu. Il ne s'agissait que du jeu d'influences locales et de lobbys. Il y a des précédents, comme celui catastrophique pour la démocratie du référendum de 2005. Illustration des inquiétudes profondes sur notre fonctionnement démocratique.

Deux leçons finalement pour l'avenir :

  • - La nécessité de penser l'aménagement du territoire dans le seul intérêt général et non sous le poids des lobbys, tout en repensant le développement économique pour s'appuyer sur nos richesses naturelles et patrimoniales et en évitant l'étalement et la sur-artificialisation des espaces.

  • - La nécessité de rétablir le fonctionnement démocratique comme le proposent de nombreuses voix dont celle de Nicolas Dupont Aignan.

 

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Délégué national DLF à la Transition écologique