Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 29 mar 2021

Masques & tests – l’anniversaire d’un naufrage

Le 29 mars 2020, il y un an jour pour jour, le Conseil d’Etat rejetait le référé de Debout la France tendant à ordonner la production massive de masques notamment FFP2 et de tests car notre pays en avait immédiatement besoin et en aurait encore besoin pendant plusieurs mois.

https://www.legifrance.gouv.fr/ceta/id/CETATEXT000041812376

Quitte à porter un masque, autant porter des FFP2 qu’on change régulièrement que des masques de tissu ou chirurgicaux. La meilleure façon de rompre les chaînes de contamination est en effet de ne pas être contaminé et de ne pas contaminer les autres. Or le FFP2 protège le porteur (qui est donc moins contaminé) et les autres (en limitant la transmission). Plutôt que d’enfermer la population, mieux vaut lui distribuer des masques modernes !

De même, des tests en grande quantité permettent d’identifier les contaminés et d’éviter de réutiliser trop souvent des tests au point qu’ils ne sont plus fiables.

Comme DLF anticipait que la pandémie pourrait durer, nous avions réclamé une injonction au gouvernement de produire en France des FFP2 ainsi que de tests en grande quantité.

Le Conseil d’Etat avait sèchement rejeté nos demandes en affirmant : « [L’argument] tiré de l'existence d'une carence caractérisée dans la production et la mise à disposition de masques n'est pas assorti des précisions permettant d'en apprécier le bien-fondé », comme si la pénurie de masques n’était pas évidente en mars 2020…

De même, les « sages du Palais royal » avaient rejeté notre argument selon lequel « les mesures prises par le gouvernement ne sont pas de nature à garantir l'approvisionnement suffisant en tests pour dépister massivement la population ». Un an plus tard, notre pays manque encore de tests et en particulier de tests fiables.

Ce triste anniversaire illustre l’incurie de la caste dirigeante.

En temps normal, cette incompétence ruine lentement notre pays. En temps de crise, ses effets délétères sont bien plus rapides, comme on le voit depuis plus d’un an.

La France ne peut plus se payer le luxe de confier le pouvoir à une caste aussi inapte à gouverner. Oui nous sommes un grand pays doté de nombreux atouts mais nous ne pouvons plus nous permettre de laisser de tels incompétents nous gouverner. Tous les efforts et les talents des français seront inutiles si nous sommes si mal gouvernés.

Debout la France propose une alternance de bon sens : contrôle des frontières, production industrielle sur le territoire national, télétravail des actifs pour lesquels la maladie peut être mortelle et liberté de prescription des médecins au plus près du terrain.

 

Nicolas Dupont-Aignan