Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 11 fév 2019

Tags antisémites, profanations d’églises : déclarons la guerre à la haine !

Alors qu’un ignoble tag antisémite est apparu sur une vitrine parisienne ce week-end, les profanations d’églises catholiques se multiplient en France depuis 10 jours. Dijon, Lavaur, Houilles, Nîmes : ces actes touchent l’ensemble du territoire. Nous sommes aussi scandalisés qu’une peinture représentant Simone Veil à Paris ait été profanée par d’infâmes croix gammées.

Ces faits haineux sont extrêmement inquiétants : il est urgent de réaffirmer nos valeurs républicaines avec une intransigeance absolue pour stopper cette progression de l’intolérance. Mais on ne peut plus se contenter d’incantations.

Nous ne pouvons pas tolérer une recrudescence de l’antisémitisme dans notre pays. Ne nous voilons pas la face : si l’antisémitisme d’extrême-droite existe et doit être définitivement éradiqué, c’est aujourd’hui le fanatisme islamique qui constitue la principale menace pour nos compatriotes juifs.  

On ne peut pas prétendre lutter contre l’antisémitisme et, en même temps, refuser de fermer toutes les mosquées salafistes et organiser le retour en France de 130 djihadistes. On ne peut plus accepter que, sous la pression du communautarisme et de l’islamisme radical, certains de nos compatriotes juifs soient forcés de quitter de nombreuses villes de banlieue. Des associations de Seine-Saint-Denis alertent depuis plusieurs années sur le départ d’une grande partie des familles juives du département : l’antisémitisme et la violence qu’elles subissent expliquent ces déménagements, cette « alya » intérieure.

La banalisation de la profanation des églises et cimetières chrétiens est tout aussi inquiétante. La christianophobie est devenue une réalité dans notre pays dans l’indifférence du gouvernement ! En 2014, sur les 807 cas de profanations recensés, plus des deux tiers d'entre-deux avaient pour cible des monuments chrétiens. Ces actes ignobles créent un climat de crainte et blessent les croyants dans leur foi alors que l’assassinat du Père Hamel par des djihadistes est encore dans la tête des fidèles.

L’islamisme radical est aujourd’hui la cause principale de la recrudescence de cette haine antisémite et antichrétienne. Je propose depuis des années plusieurs mesures pour en finir avec l’islamisme et son terreau :

-L'expulsion immédiate des fichés S étrangers ;

-La fermeture des mosquées où est prêchée la haine ;

-La déchéance de la nationalité pour les bi-nationaux ayant participé à une entreprise terroriste ;

-Le contrôle strict de l'immigration pour renforcer la cohésion nationale ;

-La mise en place d’une peine de 10 ans de réclusion criminelle en cas de détention ou de port d’arme de guerre illégalement en cas d’affaires liées au terrorisme et au grand banditisme, trafic de stupéfiants compris.

Le cancer islamiste veut tuer notre civilisation.  Nous ne pouvons plus tolérer l’intolérance.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne

Président de Debout la France