Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 18 déc 2019

Recul de l’exécutif sur l’âge pivot : la manipulation d’Emmanuel Macron

Le 18 décembre 2019,

L’entourage d’Emmanuel Macron a indiqué aujourd’hui que le Président de la République envisage « une amélioration possible autour de l’âge pivot » de départ à la retraite. Je tiens à alerter les Français sur une nouvelle et probable manipulation d’Emmanuel Macron : la réforme des retraites ne doit pas se résumer à l’âge pivot, cette annonce ne doit pas permettre au Gouvernement de faire passer les autres mesures scandaleuses de sa réforme !

En effet, je me réjouirais que l’exécutif recule sur l’instauration d’un âge pivot à 64 ans. Tout d’abord parce que pendant la campagne présidentielle puis comme Président, Emmanuel Macron a promis de ne pas décaler l’âge de départ à la retraite. Or, la création d’un âge pivot à 64 ans revient à décaler l’âge de départ de deux ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Ensuite, parce que cet âge pivot revient à faire travailler les Français plus longtemps pour bénéficier d’une pension complète alors même que les Français ont une espérance de vie en bonne santé jusqu’à 64 ans en moyenne, qu’il est difficile pour un sexagénaire de trouver un travail en fin de carrière et que cela embouteillerait davantage encore l’accès à l’emploi pour les jeunes.

Toutefois, si un recul d’Emmanuel Macron sur l’âge pivot serait une bonne nouvelle, il ne doit en aucun cas nous faire oublier les autres volets injustes et scandaleux que prévoit sa réforme des retraites, notamment :

le nouveau mode de calcul des retraites sur les revenus de toute la carrière. Cette méthode réduira mécaniquement les pensions puisque les revenus sont généralement ascendants durant une carrière, et que tout un chacun peut connaitre des périodes difficiles, des hauts et des bas professionnels, etc. Jusqu'alors, les pensions étaient calculées de manière à valoriser la carrière en se basant sur les revenus des 25 meilleures années dans le privé ou des 6 derniers mois dans le public.
l’instauration d’un système par points, comme en Suède où la valeur du point a baissé de 3% en 2010 et 4% en 2011, faisant chuter mécaniquement les pensions de retraite. Nos retraités vont donc devenir les variables d’ajustement des futurs Gouvernements, que ce soit par la baisse de la valeur du point ou bien son gel comme pour le revenu des fonctionnaires.

la création de nombreuses injustices. Au lieu de corriger des injustices, cette réforme va en créer de nouvelles. Par exemple, elle va supprimer les 8 trimestres de cotisation offerts par enfant et les 10% de majoration de pension, aux femmes travaillant dans le privé en échange d’un simple bonus de 5%. En plus de s’attaquer aux pensions des mères de famille, cette mesure délirante va participer à freiner la natalité dans notre pays pourtant indispensable à l’équilibre de notre système de retraites !

Je demande aux Français et aux partenaires sociaux de ne pas tomber dans le piège tendu par Emmanuel Macron.

Dans son ensemble, cette réforme va affaiblir notre système par répartition, appauvrir les retraités et inciter les Français à recourir à des fonds de pensions. Plutôt que s’acharner sur les Français, le Gouvernement devrait s’employer à garantir les recettes pour financer le système des retraites en conduisant une véritable politique de natalité, en luttant contre la fraude massive, en relocalisant nos emplois et en créant de la richesse.

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l’Essonne
Président de Debout La France