Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 12 oct 2020

Nicolas Dupont-Aignan a présenté à Gérald Darmanin les solutions de Debout la France contre le séparatisme islamiste

Nicolas Dupont-Aignan s’est entretenu en fin de journée avec Gérald Darmanin dans le cadre des consultations que le Ministre mène avec l’ensemble des forces politiques représentées au Parlement.

Il s’est tout d’abord réjoui que le Président de la République et le gouvernement aient validé son diagnostic fait depuis 20 ans sur la gravité du séparatisme islamiste qui fracture la France. Que de temps perdu face à une situation qu’il aurait été bien plus aisé de contrôler plus tôt !

Il a ensuite regretté que le constat d’Emmanuel Macron soit troublé par une énième culpabilisation de la France et un retour de la culture de l’excuse « sociale ». Il n’existe aucune explication au cancer islamiste autre que leur haine fanatique contre notre civilisation.

Nicolas Dupont-Aignan a salué certaines mesures utiles comme la création de la « carence républicaine » mais a regretté que d’autres objectifs fondamentaux ne soient pas servis par des mesures assez fortes. 

Ainsi, l’extension de la neutralité de l’Etat à l’ensemble des prestataires de service public devrait s’étendre à toutes les entreprises de France afin de protéger les chefs d’entreprise des demandes particulières qui perturbent de plus en plus le monde du travail.

De plus, la transparence des comptes des associations religieuses ne suffira pas à éviter l’influence des Etats et organisations étrangères. Debout la France estime qu’il faut interdire purement et simplement ces financements étrangers du culte.

Par ailleurs, la charte de la laïcité proposée pour les associations doit être doublée d’un texte de fidélité à la République pour les clergés des différents cultes, y compris les imams.

Enfin, le renforcement de la police des cultes proposé par le gouvernement ne pourra se faire sans définir en amont les idéologies que la République doit combattre, à savoir les prédications subversives. 

Pour fermer l’ensemble des mosquées islamistes, expulser les étrangers radicalisés et prendre toutes les mesures nécessaires, il faut une loi pour pénaliser de telles prédications subversives. Nicolas Dupont-Aignan a indiqué au ministre qu’il déposera une telle proposition.

Nicolas Dupont-Aignan a ensuite proposé des mesures concrètes pour contrer les angles morts du gouvernement envers le séparatisme islamiste.

Tout d’abord, il faut diminuer drastiquement les flux migratoires dont l’ampleur submerge la capacité d’intégration de notre pays. Il est impossible de relancer l’assimilation républicaine quand 250 à 400 000 étrangers arrivent chaque année dans notre pays

Ensuite, il faut prendre des mesures claires pour combattre les terroristes et leur influence. C’est pourquoi Nicolas Dupont-Aignan a demandé au Ministre de faire appliquer l’article 411-4 du Code Pénal afin de condamner les djihadistes pour « intelligence avec l’ennemi » et assurer ainsi une peine de 30 ans de prison. Il faut d’ailleurs prévoir un réel isolement des radicalisés dans des prisons spéciales pour éviter qu’ils contaminent les autres prévenus.

Enfin, il faut avoir le courage d’expulser tous les radicalisés étrangers de France mais aussi de déchoir de la nationalité française les binationaux radicalisés afin de les expulser eux aussi.

Le séparatisme islamiste n’est plus un risque théorique pour la France, c’est hélas une menace bien réelle qui attaque notre civilisation et tue des innocents. Seul Debout la France aura le courage de prendre les mesures pour mettre le séparatisme islamiste hors d’état de nuire.