Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mardi 15 oct 2019

Nicolas Dupont-Aignan apporte son soutien aux sapeurs-pompiers professionnels et volontaires

Le 15 octobre 2019,                      

Je me rendrai aujourd’hui à la manifestation des sapeurs-pompiers à Paris afin de leur apporter mon total soutien. Cette mobilisation inédite témoigne d’un réel malaise auxquels sont quotidiennement confrontés ces femmes et ces hommes qui, professionnels ou volontaires, viennent en aide à celles et ceux d’entre nous qui se retrouvent dans la détresse. Ils incarnent la définition même de l’engagement, parfois même au péril de leur vie, et méritent notre sincère respect.

Malgré plusieurs mois de mobilisation, je dénonce l’inaction du Gouvernement qui laisse pourrir un quotidien devenu insoutenable.

La baisse des effectifs et l’importante hausse des interventions impliquent une suractivité de nos sapeurs-pompiers et menace réellement un service public indispensable. De plus, le Gouvernement reste passif face à une explosion inacceptable des violences avec désormais près de sept sapeurs-pompiers agressés quotidiennement ! A la dégradation inadmissible des conditions de travail s’ajoute une directive européenne insensée qui menace le statut de nos 195.000 sapeurs-pompiers volontaires et remet en cause l’ensemble de notre dispositif de sécurité civile.

Avec l’aide de nombreux sapeurs-pompiers membres ou sympathisants de Debout La France, nous sommes conscients de ces problématiques. C’est pourquoi nous défendons depuis plusieurs années des propositions de bon sens parmi lesquelles :

  • 1/ L’augmentation des indemnisations des sapeurs-pompiers et de la prime de feu, qui à ce jour sont trop faibles.
  • 2/ La préservation de la spécificité du régime de retraite des sapeurs-pompiers, notamment face à la réforme des retraites injuste que prépare Emmanuel Macron.
  • 3/ La tolérance zéro envers les voyous en instaurant des peines planchers pour toute agression physique ou verbale contre les sapeurs-pompiers, gendarmes et policiers.
  • 4/ L’annulation de la directive européenne qui menace de transformer le statut de « volontaire » en « travailleur ».
  • 5/ La hausse des effectifs et moyens pour nos sapeurs-pompiers, gendarmes et policiers.
  • 6/ La mise en place de partenariats avec le monde de l’entreprise dans nos territoires ruraux où nous manquons cruellement de sapeurs-pompiers volontaires, afin de les inciter à libérer plus facilement leurs salariés pour des missions de secours.

En ce jour de mobilisation inédite, j’espère sincèrement que le Gouvernement entendra le malaise de nos sapeurs-pompiers et y répondra avec urgence.

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout La France
Député de l’Essonne.