Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 20 juil 2020

Masques : la responsabilité citoyenne contre l’irresponsabilité du gouvernement !

« L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul ! »
Gandhi

 

Le port du masque va enfin être obligatoire dans les lieux clos à partir du Lundi 20 Juillet… Une mesure salutaire mais bien tardive ! Si le port du masque avait été généralisé au début de l’année comme le demandait Nicolas Dupont-Aignan, il n’y aurait pas eu de confinement nationale et si long ; et s’il était obligatoire depuis le 11 Mai, le risque de 2ème vague serait bien moindre.

S’il faut rendre le masque obligatoire, c’est parce que l’Etat a complétement raté sa communication pour expliquer à nos concitoyens à quoi cette protection servait. Le masque protège non seulement celui qui le porte, mais surtout celui qui est en face en empêchant la projection de gouttelettes émises par celui qui le porte car on sait que des porteurs peuvent être asymptomatiques.

L’intérêt du masque est donc COLLECTIF ; si on protège les autres, si on le porte tous, on se protège soi-même. Le masque permet à tout le monde d’être libre, de pouvoir se retrouver dans un espace public sans craindre d’être malade ou de contaminer les autres. Le non-port exclut les personnes fragiles puisqu’elles ne peuvent pas être sures d’être protégées par les autres dans cet environnement. Le port du masque est donc un geste citoyen et le non -port devient un acte d’incivilité.

C’est d’autant plus vrai que l’OMS n’écarte plus la possibilité d’une transmission aérienne du Covid : des gouttelettes pouvant rester en suspension dans l’air, ce qui rendrait les lieux fermés mal ventilés particulièrement dangereux.

On ne peut pas faire d’étude en double aveugle en demandant à des gens de s’exposer avec ou sans masque !  Mais on a des preuves observationnelles : on remarque que le taux de reproduction du virus « R » est beaucoup plus faible dans les zones qui ont rendu le masque obligatoire.

Aujourd’hui on a des masques, il faut s’en servir…et consommer français : la filière textile française a fabriqué (en particulier dans les Hauts de France) des millions de masques de qualité avec tout un savoir- faire et à prix coûtant pour venir en aide aux soignants. Hélas, beaucoup restent stockés dans des entrepôts car on retrouve dans les rayons des masques jetables de mauvaise qualité venus d’Asie mais aussi des masques en tissu importés ..du Vietnam commandés par le Ministère de l’Economie !

Comment peut-on demander à la filière de se mobiliser et la laisser tomber 2 mois plus tard, d’autant que celle-ci a lourdement investi pour se convertir ; DLF demande à l’Etat de donner une priorité nationale à la vente de ces produits compétitifs par rapport aux importations.

Si les choses avancent sur les masques, l’organisation des tests par le gouvernement reste lamentable. Dès le 16 mars, l’OMS nous disait : « testez, testez, testez ! » Hélas, le gouvernement était incapable d’assurer ces tests (sauf pour les élites, les députés, les ministres qui se faisaient plaindre sans masque en révélant leur test positif à leurs concitoyens.

Depuis plusieurs semaines, le Ministère de la Santé promet 700 000 tests par semaine mais des problèmes logistiques sont apparus avec la pénurie de réactifs. Les laboratoires ont aussi massivement investi pour répondre à la demande du gouvernement dans des machines perfectionnées parfois achetés en Chine.

Résultat ? Seuls 200 à 300 000 tests sont réalisés par semaine actuellement. La peur légitime de la 2ème vague accroit la demande et il faut faire des queues ou attendre plusieurs jours pour se faire tester.

Actuellement, en tant que médecin généraliste, je prescris des tests à la demande de compagnies aériennes qui exigent un test négatif de moins de 72 heures pour entrer dans le territoire d’accueil. Pourquoi cela n’est-il pas fait dans l’autre sens, quand on rentre sur le territoire français ?  Mais non, c’est une passoire ! On parle de tester les gens à leur descente d’avion sur la base du volontariat alors que Nicolas Dupont-Aignan demande ce contrôle dans les aéroports depuis des mois !

Les échecs persistants du gouvernement sur les masques et les tests démontrent à quel point nos dirigeants sont incapables de mettre en place des politiques simples mais cohérentes tout en expliquant la situation aux Françaises et aux Français sans infantiliser. Nos dirigeants sont incapables de nous traiter en adultes, ils utilisent donc la peur et la menace. Décidément, ils n’auront fait que diviser les Français entre les pro et les anti-Raoult, les pro et les anti-masques !

L’Etat est garant de notre sécurité et a échoué. Cette crise sanitaire a été aussi une crise de la communication conduisant à l’incompréhension des acteurs de terrain : pompiers, ambulanciers, médecins généralistes, infirmiers et soignants libéraux. Le gouvernement a confié le rôle de commandant à des conseillers techniques contre l’expérience de terrain.

Le transfert de responsabilités sur le peuple tenu dans l’ignorance par le mépris de la caste dirigeante est inacceptable. Les citoyens ont reçu depuis le début des informations, instructions et recommandations contradictoires !

A Debout la France, notre message a toujours été simple, cohérent et transparent. Nicolas Dupont-Aignan n’a eu de cesse de réclamer les masques, les tests, l’augmentation du nombre de lits de réanimation, le contrôle aux frontières dès fin janvier.
 

Véronique Rogez
Déléguée nationale à la santé