Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mardi 12 nov 2019

A l'ombre des éoliennes

Notre pays est magnifique, nos campagnes superbes et si les touristes français et étrangers sont si nombreux à venir les découvrir, c’est pour la beauté de nos paysages multiples. Mais voilà depuis quelques années, les éoliennes sont arrivées, se multipliant et nous envahissant à marche forcée, détruisant notre héritage millénaire. Comment peut-on accepter des projets aussi incongrus que les 22 éoliennes devant la montagne Ste Victoire inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco ou des éoliennes pouvant dépasser la hauteur de la Tour Maine Montparnasse.

De quelques centaines il y a 10 ans, ce sont plus de 25 000 éoliennes qui seront installées au total.

Ces monstres dont la plupart dépassent les 100 m de haut nous sont imposés en nous martelant en permanence que l’on pourra ainsi fermer des centrales nucléaires, que le vent est gratuit, qu’il n’y a pas de pollution et que cela va créer des emplois.

Reprenons point par point :

1/ Avez-vous vu des centrales nucléaires fermer depuis l’arrivée des éoliennes non car la production de ces éoliennes est incapable de remplacer la production massive, peu chère et sans gaz à effet de serre.

2/ le vent est gratuit : Oui pour les exploitants car pour les consommateurs c’est une autre affaire. En effet par décret du 10 février 2000, l’EDF est obligé d’acheter la production d’électricité par éolienne deux fois plus chère que le prix du marché. Conséquence, une taxe la CSPE, appelée taxe éolienne (que vous pouvez retrouver sur votre facture) est facturée à tous les consommateurs. Cette taxe représente désormais au moins 20% de la facture annuelle !

3/ Ca va créer des emplois… Ah vous avez connaissance d’un nombre significatif de personnes en France travaillant dans le milieu éolien ?

Alors, me direz-vous, nous avons peut être un besoin impératif du courant éolien ? La réponse est non, puisque nous exportons notre surplus à l’étranger. Alors que reste-il comme argument : un produit écologique ?

Bon, la durée de vie d’une éolienne est de 20 ans maximum et une fois l'exploitation achevée, l'exploitant est responsable de son démantèlement et de la remise en état du site. Mais lorsque l’on sait que pour une éolienne de taille moyenne on utilise 1500 tonnes de béton et 40 tonnes de ferraille, j’ai du mal à l’imaginer en train de se soumettre ses obligations. C’est donc une France défigurée qu’ils vont nous laisser. De plus, savez-vous que les pales défectueuses de ces monstres en fibre, sont non recyclables à ce jour et doivent donc être enfouies dans le sol : donc pollution supplémentaire.

Enfin pour terminer, parlons des nuisances pour les résidents proches d’éoliennes car outre le côté visible, on a une nuisance financière ( les maisons à proximité d’éoliennes perdent entre 25 et 35 % de leur valeur) mais aussi des problèmes récurrents avec l’effet stroboscopique  car « Si vous habitez très près d'une éolienne, vous vous sentirez gêné, de temps à autre, lorsque ses pales traversent la lumière du soleil, la coupant en morceaux et provoquant ce que l'on appelle un effet stroboscopique. ... L'effet stroboscopique pourrait aussi provoquer des crises d'épilepsie »

Mais aussi les basses fréquences émises qui, selon certains témoignages sont nuisibles à la santé des riverains et des animaux, sans oublier l’éclairage nocturne obligatoire en haut des éoliennes pour sécuriser le trafic aérien.

Mais voilà, depuis quelques temps sont arrivées également  les éoliennes maritimes.

Je ne reviendrai pas sur les nuisances spécifiques à ce type d’implantations et aux conséquences graves sur la vie marine, mais alors que la France possède un espace maritime de premier ordre, pourquoi aller le dégrader ainsi, car si l’on nous annonce leurs implantations à « bonne distance » des côtes, elles sont visibles non seulement par les bateaux navigants à proximité mais également par les résidents côtiers et les touristes  qui ne viennent pas en France, à priori pour contempler des éoliennes. La pollution visuelle est donc présente aussi bien sur terre qu’en mer.

En conclusion, il est impératif de mettre fin à l’implantation d’éoliennes en France, car au-delà des nuisances en tout genre c’est notre patrimoine touristique et culturel qui est abimé et dévalorisé pour toujours par ces géants qui ne sont là que pour l’intérêt de quelques-uns. Mais pour cela il nous faudra combattre les lobbys en la matière,  non seulement très puissants mais qui n’hésitent pas aussi à utiliser parfois la corruption pour arriver à leur fin.

Michel Colas
Délégué national au tourisme