Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Vendredi 14 sep 2018

Loi alimentation : fausse route et Berezina environnementale !

Nouvelle déception, nouvelles reculades ..

 
Après une campagne présidentielle pleine de promesses de M. Emanuel Macron où il était question de la juste rémunération des agriculteurs , de la lutte contre la souffrance animale,de transparence , de mode de production plus respectueux des attentes des consommateurs, la loi alimentation fait fausse route ! Sauf à satisfaire les tenants de l’ultra productivisme et les lobbys de l’agro-industrie, elle abandonne toujours les agriculteurs acteurs d’une agriculture respectueuse de l’environnement , notamment face aux centrales d’achat.
 
La surveillance vidéo dans les abattoirs ne sera pas imposée... La transparence attendra !

Parallèlement le pouvoir installe tous les outils, tel que le CETA, qui conduisent à la concurrence déloyale et à la perte de notre monde agricole dès lors qu’il s’attache à la qualité et au respect des enjeux environnementaux.

Autre terrible désillusion,  la loi alimentation est une véritable Berezina environnementale !

Le pitoyable recul sur l’interdiction du glyphosate n’est que le plus médiatique des renoncements. Les pratiques honteuses tel que le broyage de poussins vivants, la castration à vif resteront d’actualité, de même que l’épandage aérien de pesticides ...Très fort pour un président qui voulait enrayer l’érosion de la biodiversité !

Et que dire du renoncement à la création d’un fonds d’indemnisation des victimes des produits phytosanitaires ... pas plus que pour consommateurs qui continueront à subir la publicité pour les aliments transformés , la santé des français du début à la fin de la chaîne production-consommation est manifestement la dernière des préoccupations macronistes !

La loi alimentation tourne le dos aux intérêts du monde agricole aux aspirations des citoyens
 

Il y avait pourtant une formidable opportunité car notre pays dispose de tous les atouts pour devenir le leader mondial de l’alimentation de qualité. 
Un gâchis que les Français devront sanctionner !

 

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Délégué Nationale à la Transition Environementale