Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Vendredi 24 mai 2019

Les électeurs de DLF et du CNIP ne tomberont pas dans le piège de Marine Le Pen

Le 24 mai 2019,

Cet après-midi, Marine Le Pen s’est livrée à une basse manœuvre électoraliste qui ne trompera que ceux qui veulent assurer la mainmise du Rassemblement national sur l’ensemble des oppositions à Emmanuel Macron.

Le Rassemblement national ment en prétendant que notre liste n’aura pas d’élus alors que nous passerons évidemment la barre des 5 %. Pire, Marine Le Pen ose s’attaquer aux seules personnalités politiques qui ont eu le courage de faire barrage à Emmanuel Macron en la soutenant au second tour de la présidentielle.

Ce manque de loyauté confirme que Marine Le Pen est incapable de travailler sur la longue durée avec quiconque.

Isolé en France, le Rassemblement national l’est aussi au Parlement européen alors que Debout la France et le CNIP siégeront au sein du plus grand groupe euroréaliste avec des alliés de 23 nationalités différentes. A ce titre, ce groupe vient d’engranger cinq élus aux Pays-Bas contre un seul pour celui du Rassemblement national.

La victoire de la droite et des patriotes à la prochaine élection présidentielle ne pourra venir que d'un large rassemblement de forces plurielles qui se respectent et en aucun cas de la volonté hégémonique d’une formation qui se rêve en parti unique.

Ainsi, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, et Bruno North, président du Central National des Indépendants et Paysans, appellent à sanctionner ce coup bas et cette manœuvre déshonorante du Rassemblement national en soutenant leur liste « Le Courage de défendre les Français », qui, elle, a su réaliser l’union dans le respect de la diversité.

Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout La France, tête de liste pour les élections européennes.

Bruno North, Président du Centre National des Indépendants et Paysans, candidat n°5 sur la liste pour les élections européennes.