Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 04 déc 2019

Les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) en colère !

Ce mercredi 20 novembre 2019, les AESH ont manifesté un peu partout en France avec hélas très peu de médiatisation.

Debout la France comprend et soutient les revendications des accompagnants qui font un travail admirable de tous les jours auprès d’enfants en situation de handicap.

Cette aide humaine et l’apport d’aides techniques sont primordiaux pour une réussite scolaire.

Pour la rentrée de septembre 2019 le gouvernement communiquait avec certitude sur le bon accueil des enfants avec les personnels nécessaires à une école pour tous. Malheureusement, une nouvelle fois les promesses ne sont pas tenues au détriment de jeunes écoliers innocents qui souhaitent juste étudier comme leurs camarades.

Les AESH témoignent régulièrement de la « dégradation » de leur métier. La conséquence de tous ces problèmes, c’est la démission de nombreux AESH. Les enfants en situation de handicap, les parents d’élèves et les AESH vivent au jour le jour la réalité de la situation.

Nicolas Dupont-Aignan suit l’évolution de la situation avec un intérêt particulier qu’il porte sur l’aide apportée aux enfants en situation de handicap avec l’ensemble des sympathisants de Debout la France.

Bien sûr de vrais progrès ont été réalisés en créant pour les AESH un contrat plus long (3 ans renouvelable 2 fois) contre un an précédemment ainsi qu’un suivi de l’élève sur toute sa scolarité. Mais toutes ces bonnes intentions ne peuvent être réalité sans moyen financier et humain.

Père d’un enfant handicapé, je connais particulièrement les problèmes rencontrés par les AESH.

Les AESH subissent la précarité de leur emploi, la multiplication des élèves à accompagner, des salaires insuffisants et irréguliers qui ne leur permettent pas d’exercer dans des conditions correctes.

C’est donc bien naturellement que DLF soutient leurs revendications :
- La création d’un nombre d’emplois à hauteur des besoins.
- Le maintien des accompagnements individuels pour les élèves en situation de handicap.
- La création d’un statut pour tous les AESH, intégrés à la fonction publique.
- La revalorisation immédiate des salaires et le versement des mêmes primes que les autres personnels de l’éducation nationale.

Debout la France se bat pour que la dignité des personnes en situation en handicap, en particulier des enfants, soit enfin une vraie priorité nationale avec des moyens adaptés et non des promesses en l’air !  

Erick Damaisin
Délégué national à la dignité des personnes en situation de handicap