Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mardi 12 nov 2019

L’écologie ne peut se contenter de la politique du "en même temps" !

Oui l’annonce de l’abandon d’europacity ou celle de la création du 11e parc national : le parc national des forêts, constituent de bonnes nouvelles. Elles sont conformes aux combats et propositions de notre mouvement alors bien sur nous les saluons.
 
Reste que ces bonnes nouvelles ne peuvent  pas masquer qu’en même temps :
 
- Les agriculteurs, jardiniers de nos paysages, sont abandonnés.
- Les pêcheurs français qui dénoncent les effets désastreux des politiques européennes sur les techniques de pêche industrielle sont ignorés. 
- Les projets climaticides comme ceux de la  raffinerie de La Mède ou du terminal 4 ADP prospèrent dans notre pays. 
- La destruction des paysages sous l’impact de l’éolien industriel ne semble émouvoir aucun décideur. 
- Des millions de français abandonnés aux nuisances sonores et chimiques (aéroports, infrastructures ,site Seveso...) constatent la dégradation de leurs conditions de santé dans l’indifférence. 
- La biodiversité s’effondre et la souffrance animale prospère.
- La politique de valorisation des  déchets est une imposture carbone en les envoyant au bout du monde. 
- Les échanges commerciaux internationaux CETA... inondent nos marchés du moins disant écologique et  génèrent une débauche de transport qui insulte le climat. 
- Les taxes sur l’énergie frappent les plus modestes et exonèrent les gros pollueurs (super tankers de la mondialisation).
 
L’écologie ne peut se contenter de la politique du en même temps  chère à Emmanuel Macron.
Une bonne nouvelle ici... et le recul partout ailleurs !
Au contraire c’est bien d’une cohérence des politiques publiques que dépend la reconquête écologique. 
Debout la France porte et incarne cette conviction et cette espérance écologique. 
 
Jean-Pierre Enjalbert
Maire de Saint-Prix (95)
Délégué national à l'environnement