Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 12 déc 2019

Le télé-travail

Le premier choc pétrolier de 1973 a eu pour conséquence de développer la réflexion sur les énergies de remplacement dont l’énergie solaire via les panneaux solaires.

De même c’est en période de grève et donc de galères que ponctuellement le télétravail est évoqué.

Pourtant ce mode de travail n’est pas nouveau puisque c’est en 1993 que le télétravail a commencé en France.

Si en EUROPE le taux moyen constaté de télétravailleurs est de 20%, en France, 25% des salariés a recours au télétravail.

Au plan législatif il n’est plus nécessaire de modifier le contrat de travail pour permettre à un salarié de télétravailler.

Le télétravail peut être mis en place de trois manières différentes :
- Par simple accord avec le salarié par tout moyen (oral, e-mail, courrier)
- Par accord collectif
- Par une charte élaborée par l’employeur.

Sur ce dernier point il convient de préciser qu’avec le Règlement Général sur la Protection des Données ( RGPD) la charte du télétravail semble obligatoire pour respecter les obligations incombant à l’employeur responsable du traitement.

La mise en place du télétravail ne peut bien entendu concerner toutes les professions et le télétravail concerne prioritairement les services et plus particulièrement les domaines de l’informatique et de la communication.

Loin d’être la solution miracle il faut cependant reconnaitre au télétravail des avantages non négligeables.

En premier lieu il faut préciser que le télétravail peut être soit régulier soit occasionnel.

Quel que soit son fonctionnement (régulier ou occasionnel) il constitue un gain de temps et une économie certaine en frais de transport.

Il n’est pas rare notamment dans les grandes agglomérations que le salarié passe deux heures par jour dans les transports ce qui représente sur une carrière moyenne de 40 ans, 2 ans d’une vie : une telle situation n’est plus supportable pour une majorité de nos compatriotes.

Une réduction d’effectif au siège de l’entreprise constitue également une économie potentielle en termes d’investissement dans les locaux ainsi que dans les dépenses induites sans en faire pour autant une règle absolue.

La diminution de stress est également un facteur à prendre en compte.

Les avancées rapides de la technologie notamment dans le domaine des communications (fibre optique, visio-conférences) améliorent la qualité et l’efficacité des moyens de communication.

Chaque médaille ayant son revers il y a lieu de nuancer les avantages du télétravail.

Le lien social au sein de l’entreprise est bien entendu quelque peu altéré puisque le salarié sera privé de contacts physiques une bonne partie de la semaine.

En effet, le télétravail cinq jours par semaine est difficilement concevable.

Un ou deux jours par semaine le télétravailleur devra se rendre au sein de l’entreprise afin de conserver l’esprit d’équipe et faire le point avec les responsables du management sur le travail et son rendu.

Le télétravail est-il la solution aux problèmes de trafic routier et de pollution ?:

En partie très certainement.

Pour les salariés en recherche de flexibilité la réponse est également positive.

« En même temps « que l’intelligence artificielle qui se développe, peut être récolterons nous dans ce domaine, les fruits de l’intelligence humaine qui fait cruellement défaut dans la gestion de certaines crises récentes et actuelles.

François Kohn
Délégué national aux activités socio-professionnelles