Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Samedi 12 oct 2019

Le jour où

Depuis des dizaines d’années nos dirigeants se sont bornés à mettre la poussière sous le tapis.

C’est, il y a un demi-siècle ,sous les pavés du quartier latin, que prit naissance la relance par la consommation.

Les jeunes tout en croyant s’émanciper, permettaient sans le savoir,à la société de consommation de se relancer en incarnant une nouvelle clientèle (mode, disques, revues, discothèques, véhicules etc.).

Puis au fur et à mesure l’enfant-roi - 8ème merveille du monde - prenait une telle importance qu’il pouvait contester l’autorité de ses parents d’abord, et ensuite celle des enseignants (avec aujourd’hui l’appui de certains parents).

L’enfant-roi grandit et les gouvernants successifs cajolèrent ce consommateur-électeur.

"Où est passée l’autorité ?" écrivaient il y a plusieurs années déjà Laurent JOFFRIN et Philippe TESSON : depuis un demi-siècle "il est interdit d'interdire".

Qu’ils soient médecins aux urgences, enseignants, contrôleurs dans les transports en commun, policiers, sapeurs-pompiers ou simples citoyens, on demande aux autres de supporter le SAP (comprendre : service après procréation).

"En même temps" comme dirait l’un de nos compatriotes, nombreux sont les français auxquels les maîtres à penser du petit écran veulent parfaire l'éducation. Enfin ne mélangeons pas "les troisièmes couteaux" adeptes de la petite phrase (le niveau ne va pas au delà) et les éditorialistes grands docteurs es-sciences politiques qui pensent pratiquement tous la même chose mais s'ingénient surtout à trouver des nuances !

Comment sauver une nation que l’on regarde par le prisme d’une mauvaise Union européenne ?

De plus les Lois de la République sont chaque jour défiées par des individus voulant que nos valeurs plient devant les modes de vie qu’ils prétendent nous imposer.

On me rétorquera que les Français n’ont rien à craindre tant leur patriotisme est grand et qu’il n’y a qu’à regarder le nombre de drapeaux !...oui tous les 4 ans pour la coupe du monde de football !

Alors, à moins d’organiser une coupe du monde tous les ans, il faudrait que Les français ouvrent les yeux et se passionnent plus pour leur Pays que pour le 80KM/Heure qui les a plus occupé que les élections Européennes.

Je reconnais à Jacques CHIRAC la justesse de ses propos "La maison brûle et on regarde ailleurs" : il parlait du climat.

Lequel ?

"Les deux mon Général"  ai-je envie de dire, pour répondre à cette grave crise Climato-sociétale que nous traversons.

François Kohn
Délégué national aux activités socio-professionnelles