Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 12 mar 2020

Le gouvernement provoque 646 licenciements chez Boiron

Les laboratoires Boiron ont annoncé ce 11 mars 2020 la fermeture de 13 de leurs sites français et le licenciement de 646 salariés, soit le quart de leurs effectifs.

Cette décision fait suite à la décision du gouvernement de dérembourser l’homéopathie, en passant de 30 % à 15 % en 2020 puis à 0 en 2021, alors que cette thérapeutique était encore remboursée à 65 % il y a quelques années.

Rappelons que Boiron et Lehning ont saisi le Conseil d’Etat le 23 octobre dernier afin d’obtenir l’annulation de deux arrêtés concernant ce déremboursement. Ces procédures pourraient durer entre 12 et 18 mois. Hélas, les conséquences financières et sociales n’auront pas attendu ces délais.

Rien qu’à Montrichard, dans le Loir-et-Cher, 80 postes vont être supprimés mais le plan va aussi frapper les sites d’Avignon, de Belfort, de Brest, de Grenoble, de Limoges, de Niort, de Bois d’Arcy, d’Ivry, de Pau, de Rouen, de Strasbourg et de Toulon, ce qui représente autant de drames humains.

Même si les salariés s’attendaient à une décision de ce type, celle-ci dépasse les prévisions.

Boiron est une belle entreprise française, qui paie ses impôts en France et qui est donc sacrifiée par l’Etat sur la base de prétextes fallacieux.

A Debout la France, nous sommes scandalisés par une telle mise à mort aussi rapide et sans fondement. L’homéopathie existe depuis plus de 200 ans et satisfait une majorité de nos concitoyens qui l’utilisent, avec un coût minime pour la Sécurité Sociale.

Véronique Rogez
Déléguée nationale à la santé