Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 30 jan 2020

Le Coronavirus s’étend mais le Gouvernement attend !

Le 30 janvier 2020,

Debout La France émet des doutes quant à la légèreté de l’action et de la communication du Gouvernement pour limiter la propagation du Coronavirus en France.

Dès lundi 27 janvier, Debout La France demandait au Ministère de la Santé la mise en œuvre d'un plan de précaution comme dans plusieurs autres pays du monde, en vain. Depuis, l’épidémie de Coronavirus s’est développée de manière exponentielle, notamment en Asie : en une semaine, les foyers épidémiques virulents se sont multipliés, le nombre de cas déclarés a explosé de 555 à plus de 7700 et les décès sont malheureusement passés de 17 à 170 !

Alors que la Chine confine des dizaines de millions d’habitants et que de plus en plus de pays adoptent des mesures de précaution drastiques, le Gouvernement français mène une politique d’affiches d’information dans les aéroports et se vante de la seule présence d’une équipe médicale à Roissy. Ces dispositions sont-elles à la hauteur des enjeux ? 

British Airways et Lufthansa ont suspendu leurs vols avec la Chine et enfin, après nos multiples demandes, Air France a décidé de faire de même.

Face à l’accélération de la propagation du Coronavirus (taux de reproduction de 1,9) et à son agressivité (taux de mortalité de 2,39%) reconnues par la communauté scientifique internationale (CDC, OMS, etc.), Debout La France réitère ses mesures de bon sens :

1/Contrôle thermique dans les avions. Par exemple en Russie et en Turquie, les passagers venant de Chine sont contrôlés dès l’atterrissage à bord de l’avion par du personnel médical équipé de caméras thermiques, avant même l’arrivée aux douanes. La Ministre de la Santé estime cette mesure inefficace car certaines personnes peuvent être asymptomatiques ou bien avoir fait baisser leur température par une prise de médicament. Mais ce contrôle constitue une précaution minimale pour détecter la majorité des personnes atteintes de fièvre !

2/ Obligation de compléter un formulaire de traçabilité pour toute entrée sur le territoire. Par mesure de précaution, il est indispensable de connaitre les zones dans lesquelles les voyageurs arrivant en France ont transité au cours des 14 derniers jours. Comme lorsqu’on se rend aux Etats-Unis par exemple, ce formulaire devrait être rempli dans l’avion pour tous les vols arrivant sur le territoire français et pas seulement ceux provenant de Chine et du Sud-est asiatique.

3/ Suspension des vols en provenance des zones à haut risque de contagion en Chine, à l’exception du rapatriement des Français qui le souhaitent et du retour dans leur pays des personnes de nationalité chinoise.

4/ Confinement de précaution à domicile pendant 14 jours correspondant à la période d’incubation, avec arrêt maladie pour tous les voyageurs en provenance des zones à haut risque de contagion en Chine.

5/ Rétablissement des contrôles aux frontières nationales. Le dogme de la « libre circulation » ne doit pas mettre la population française en danger !

6/ Relance de la production nationale des principes actifs des médicaments dont beaucoup sont délocalisés en Chine, pour ne pas dépendre de la production chinoise en cas d’explosion de l’épidémie.

A Debout La France, nous regrettons qu’aucune de ces dispositions de bon sens n’ait jusqu’alors été prise par le Gouvernement. Ces mesures de précaution élémentaires adoptées dans plusieurs pays, en plus d’une communication régulière et transparente de la part du Ministère de la Santé, permettront de prévenir les risques d’une épidémie dans notre pays, de rassurer nos compatriotes et d’éviter toute psychose inutile, qui surchargerait notamment nos urgences déjà saturées.

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout La France
Député de l’Essonne