Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 31 aoû 2020

La Dépêche complice de la stratégie gouvernementale de la terreur : mise au point sur la situation réelle

La Dépêche est largement connue par ses capacités de désinformation. Cette fois il s’agit du sempiternel Coronavirus avec cette première page alarmante :

De quoi s’agit-il en fait ? Simplement du nombre de cas testés positifs, sachant que la majorité d’entre eux sont et resteront asymptomatiques. Et encore faut-il préciser que le chiffre publié est de 50 tests positifs par semaine, ce qui à l’échelle d’un département comme la Haute Garonne est quasi insignifiant.

Rappelons qu’au début de cette épidémie il n’y avait pas de test disponible… Le diagnostic était alors essentiellement clinique, reposant sur un faisceau d’arguments plus ou moins subjectifs. Puis les tests sont apparus. L’augmentation du nombre de tests positifs tient évidemment au fait qu’on réalise de plus en plus de tests.

Pour apprécier précisément l’épidémie, il faut simplement regarder cette courbe qui est celle des décès constatés quotidiennement en France depuis 6 mois  (source : Wikipedia):

Donc plus il y a de cas positifs et moins il y a de malades ! Actuellement, on peut considérer que le risque de développer des symptômes sévères suite à une contamination est nul pour les enfants et insignifiant pour les adultes en bonne santé en dessous de 80 ans.

De l’avis de la quasi-totalité des médecins, l’obligation de porter un masque à l’extérieur est une décision purement politique qui ne repose sur aucun argumentaire scientifique. Il faut simplement respecter les gestes barrière habituels concernant la distanciation et l’hygiène. Les masques peuvent par contre être nécessaires en cas de réunions d’individus proches les uns des autres et bien sûr en cas de contamination avérée. Il faut rappeler néanmoins qu’un masque dit « chirurgical » évite la contamination de l’entourage mais ne protège presque pas le sujet qui le porte. Cette protection peut par contre être assurée par un masque FFP2 mais celui-ci est très inconfortable et demande à être renouvelé fréquemment.

Le pouvoir macroniste continue de gérer le Covid19 en dépit du bon sens et de toute rationalité, au risque de limiter inutilement les libertés et de mettre à genoux notre économie, en particulier les commerçants et restaurateurs. En multipliant les mesures incompréhensibles et technocratiques, le gouvernement ne rassure pas les Français. Il faudrait au contraire faire confiance à nos concitoyens pour appliquer avec bon sens les gestes barrières, pour peu qu'on cesse de leur dire tout et son contraire.

Au demeurant, cet affolement médiatique sur le Covid19 ne doit pas dissimuler les autres sujets importants qui inquiètent nos compatriotes, en particulier la crise économique, l'immigration hors contrôle et la flambée de violence barbare qui touche tant d'innocents.

A Debout La France, nous devons être respectueux de la réglementation, quelle qu’elle soit. Mais nous devons aussi nous mobiliser pour rétablir la vérité et la faire connaître à nos concitoyens.

Dr Franck BOUTAULT
Chirurgien des Hôpitaux
Professeur de Médecine