Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 15 déc 2016

Henri Temple - Alep et Mossoul

Dans les deux villes assiégées et théâtres de guerre que sont Alep et à Mossoul le sort atroce des civils, pris en otage, et massacrés, appelle la compassion. Et une action diplomatique et humanitaire. Sur le plan militaire c'est trop tard : en Syrie un boulevard opérationnel a été offert à la Russie qui a su qu'en faire. Et au nord de l' Irak, trop éloigné de nos zones d'influence habituelles, l'intervention militaire de la France n'aura aucune retombée politique durable.
 Mais le traitement médiatique  déséquilibré étonne. On a des informations sur la situation terrible des civils à Mossoul mais elles sont le plus souvent tues dans les médias français. Quant à la relation de la situation à Alep elles est hémiplégique puisqu'on en dit peu sur Alep ouest présentée comme étant sous la coupe d'Assad mais où néanmoins les familles d'Alep-est tentent de se réfugier. Cet Alep-Est, prise otage par des ''rebelles'' qui ne sont souvent que des factions islamistes directement liées à Al Qaïda, telles Fateh al Cham, et les salafistes d’Ahrar al Cham, elle vient d'être pratiquement  reprise  par les forces syriennes soutenues par ses alliés russes et les milices chiites.
 

Il est indéniable que les civils innocents y payent un lourd tribut et subissent les bombardements aériens des forces syriennes et russes mais aussi les exactions des islamistes. Pourtant, sous l'influence des Russes des couloirs d'évacuation ont été organisés, censés même  permettre aux ''combattants'' de quitter la ville (vers la Turquie ?). Oui la France (en dépit de toutes ses erreurs passées: Fabius) a raison de demander la présence d'observateurs de l'ONU pour vérifier les conditions de cette évacuation.Mais on doit aussi envoyer des observateurs à Mossoul et recueillir des témoignages sur les pertes civiles et les massacres.

 

Mais on ne dit presque rien  dans nos médias sur le fait que ces islamistes, inféodés à Al Qaida, ont constamment bombardé Alep ouest où vivent plus d' 1 million de personnes, en ciblant particulièrement les quartiers chrétiens, sans que cela émeuve  la ''communauté internationale'', les médias, l'Elysée. Et beaucoup ''oublient'' de rappeler que ce sont ces ''rebelles'' qui envoient, commanditent ou inspirent des assassins en France. Pas Assad, malgré tous les reproches que l'on peut lui faire. Là aussi des rapporteurs sont nécessaires, une commission parlementaire.
La France qui eut la responsabilité du ''Levant français'' aux XIIe et XIIe siècle (Triple et Antioche), puis de 1920 à 1946, y avait constitué des positions et un capital de sympathie et d'admiration que M. Hollande a irrationnellement  dilapidé en 3 ans. Sans doute à jamais.