Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Samedi 26 sep 2020

Discours : NDA candidat à la présidentielle de 2022 !

Pour regarder la vidéo du discours en intégralité de NDA, cliquez ici

 

Universités de rentrée de Debout La France

Samedi 26 septembre 2020 – Cirque d’Hiver Paris

 

Discours de clôture de Nicolas DUPONT-AIGNAN

Seul le prononcé fait foi

 

 

Dans un contexte sanitaire très difficile, je tiens à vous remercier d’être présents aujourd’hui à mes côtés. 

 

Je salue aussi les Français qui, de métropole, d’outre-mer ou de l’étranger, nous suivent sur les réseaux sociaux.

 

Jamais sans doute depuis la fondation de la Ve République, notre nation n’a traversé une telle crise.

 

Jamais je n’ai ressenti chez nos concitoyens une telle désespérance collective.

 

Combien de fois ai-je entendu au cours de l’été cette phrase terrible accompagnée d’un haussement d’épaule : « Vous avez raison Monsieur Dupont-Aignan, mais c’est trop tard ».

 

Hier encore à quelques centaines de mètres d’ici, aux abords de Charlie Hebdo, des barbares ont massacré des innocents à la machette, dans la rue, parce qu’ils sont Français, parce qu’ils incarnent la liberté d’expression et la laïcité.

 

Du terrorisme islamiste aux fermetures d’usines, du déchaînement de violences dans nos villes au fiasco de la gestion gouvernementale de la crise de la Covid.

 

On peut comprendre la désespérance des Français !

 

Mais ces épreuves, loin de nous décourager, nous obligent à réagir !

 

Imaginez un instant ce que nous serions devenus si les chevaliers de Jeanne d’Arc, les soldats de Valmy, les poilus de CLEMENCEAU ou les Français libres du Général de GAULLE s’étaient dit en leur temps : c’est trop tard !

 

Ce défaitisme du « c’est trop tard » n’est pas à la hauteur de notre histoire et de nos valeurs. En un mot, de cette « certaine idée de la France » aujourd’hui attaquée par les ennemis de la liberté.

 

Il suffit d’ailleurs de sillonner notre pays pour se rendre compte des merveilles dont nous sommes collectivement dépositaires.

 

De la plaine d’Alsace aux côtes bretonnes de granit rose.

Des causses des Cévennes aux forêts profondes du cœur de la France

De la côte Basque à la Côte d’Azur

De la Flandre à nos joyaux d’outre-mer

Des Pyrénées au massif alpin… ces terroirs d’une incroyable diversité nous obligent.

 

Patiemment, avec acharnement, ces terres de France ont été façonnées par le travail de nos aînés.

 

Partout, l’audace et l’ingéniosité des artisans, des ouvriers, des paysans, des ingénieurs ont permis de réaliser de véritables prouesses :

 

Des cathédrales au viaduc de Millau,

De la tour Eiffel aux lignes TGV,

Desfleurons qui exportent dans le monde entier aux centres de recherches d’excellence....

Comment ne pas être fier de cette quête bien française de progrès et d’harmonie?

 

Des générations, par leur labeur, leur sueur et leur sang nous ont légué un trésor.

 

Quelle autre nation peut se prévaloir d’avoir magnifié les sagesses antiques, les racines chrétiennes et les valeurs des Lumières ?

 

L’alliance unique de nos terroirs, de notre peuple et de nos valeurs universelles a forgé ce qui nous est le plus cher, la civilisation française. 

 

Or c’est cette civilisation humaniste que l’islamisme veut détruire.

 

Nous ne laisserons pas mourir la France, oublier notre Histoire, bafouer nos valeurs.

 

Aussi, je veux le dire aux Français qui nous écoutent ou nous regardent, il n’est jamais trop tard. Dans  la vie on a toujours le choix !

Soit se résigner, s’agenouiller et disparaître !

Soit s’indigner, combattre et se relever.

 

Non, nous ne voulons pas devenir des esclaves,

Oui, nous voulons rester des femmes et des hommes libres !

 

Toute l’Histoire de France est le fruit de cette tension entre les défaitistes et les combattants, entre les collabos et les résistants !

 

Oui toute l’Histoire de notre « cher et vieux pays » selon l’expression du général de GAULLE n’a tenu qu’au fil  des hommes qui ne cédaient pas quand tout semblait perdu.

 

Vous êtes de ceux-là !

 

Nous sommes de ceux-là ! La majorité silencieuse des Français est de ceux-là !

 

A nouveau notre pays est au bord de l’effondrement.

 

A la croisée des chemins.

 

J’invite solennellement chaque Français à se poser deux questions essentielles :

  1.  Voulons-nous continuer à subir ?
  2. Pouvons-nous faire autrement ?

 

La première question est simple : voulons-nous continuer à subir ?

 

Subir toujours plus d’arrogance et toujours moins de compétence.

 

Plus de cynisme et moins de respect.

 

Plus de petits boulots et moins de vrais emplois.

 

Plus d’islamisme politique et moins d’assimilation.

 

Plus de lobbyistes et moins de lanceurs d’alerte.

 

Plus d’impôts et moins d’efficacité.

 

Plus de radars et moins de sécurité.

 

Plus d’immigration et moins de codéveloppement.

 

Plus d’Union Européenne et moins de solidarité européenne.

 

Plus de technocratie et moins de démocratie.

 

Encore 2 ans à supporter un pouvoir qui vide les prisons et matraque les pompiers.

 

Un pouvoir qui empêche de se regrouper mais laisse des milliers de clandestins défiler dans les rues de Paris.

 

Un pouvoir qui prétend faire de l’égalité femme-homme la grande cause de son quinquennat mais qui laisse prospérer l’islamisme radical.

 

Un pouvoir qui supprime les frontières pour mieux les réinstaller entre nous dans nos villes, dans nos vies.

 

Un pouvoir qui s’acharne sur quelques gilets jaunes mais laisse les black-bocks d’extrême gauche tout détruire.

 

Un pouvoir qui accorde plus de crédit à la parole d’un trafiquant qu’à celle d’un gendarme.

 

Un pouvoir qui harcèle les automobilistes mais tolère  les rodéos urbains.

 

Un pouvoir qui laisse les banques privatiser les bénéfices et mutualiser les pertes.

 

Un pouvoir qui distribue des milliards d’euros d’aides sociales sans contrôle mais laisse nos compatriotes dormir dans leur voiture ou dans la rue.

 

Un pouvoir qui détruit nos paysages avec les éoliennes mais qui rouvre les centrales à charbon.

 

Un pouvoir qui vient pleurer sur les licenciements comme pour Bridgestone mais signe des accords de libre échange qui créent une concurrence déloyale.

 

Je comprends que les Français n’en puissent  plus !

 

La réponse à la première question est donc claire et nette ! Une très large majorité de nos concitoyens ne veulent plus subir !

 

Les Français se posent alors tout naturellement une  seconde question : pouvons-nous faire autrement ?

 

Bien sûr !

 

C’est tout le sens de notre engagement politique !

 

Nous l’avons démontré au niveau national en fondant Debout la France en 2008.

Nous n’acceptions pas que le NON au référendum de 2005 soit bafoué par le vote au Parlement du traité de Lisbonne.

 

Nous avons construit une alternative avec courage, sincérité, intégrité.

Vous m’avez aidé contre vents et marées à bâtir une force politique exemplaire (sans compromission, ni casseroles).

Aujourd’hui sur tout le territoire nous avons réussi ce maillage d’élus de terrain et de militants actifs qui portent avec courage et honnêteté des solutions de bon sens.

Notre audience sur les réseaux sociaux révèle que nous sommes en train de gagner la bataille des idées.

 

Au niveau local, nous avons démontré, à Debout la France, qu’il n’y avait pas de fatalité ;

 

Maire pendant 22 ans, je l’ai personnellement prouvé dans ma ville. Yerres était en faillite Personne ne pensait pouvoir la redresser, les habitants avaient perdu espoir et vendaient leur maison.

 

Je suis fier, avec mon équipe, de l’avoir désendettée pour en faire l’une des plus sûres, des plus innovantes et des plus agréables à vivre de notre région Ile de France.

 

Preuve s’il en était besoin qu’il est toujours possible à force de volonté, de méthode et de travail de sortir des situations périlleuses.

 

J’en ai tiré une leçon personnelle : ce ne sont jamais ceux qui ont créé les problèmes qui peuvent les résoudre.

 

Ce n’est pas étonnant que tous ceux qui ont gouverné notre pays depuis 20 ans, de gauche et de droite, les uns après les autres, rejoignent Emmanuel MACRON pour faire la même politique d’abandon.

 

J’appelle donc les électeurs gaullistes, amoureux de la France, à nous rejoindre nous qui mettons un point d’honneur à mettre en accord nos paroles et nos actes.

                                                                                                          

Maintenant que les faits me donnent raison et que les Français le reconnaissent ; devant vous, je prends mes responsabilités. Il n’y a plus une minute à perdre !

 

Et mon projet est simple : rétablir l’ordre, produire en France, rendre le pouvoir aux français

 

Je rétablirai l’ordre.

 

Je ferai exécuter les peines.

 

J’expulserai les délinquants étrangers.

 

Je rétablirai les contrôles aux frontières

.

Je consulterai les Français sur la fin du droit du sol et du regroupement familial.

 

Je fermerai toutes les mosquées salafistes.

 

Je garantirai à chaque Française le droit de vivre et de circuler librement.

 

Je ferai du « produit en France », le cœur de ma politique économique.

 

Je baisserai les impôts des entrepreneurs qui investissent sur notre sol.

 

Je taxerai l’évasion fiscale des multinationales.

 

Je protégerai  notre agriculture et notre environnement en rompant les accords européens de libre-échange déloyaux.

 

Je considérerai l’outremer comme la métropole

 

Je  passerai  de l’Ecologie spectacle et punitive à la vraie écologie humaine

 

J’annulerai la directive « travailleurs détachés ».

 

Je ferai de la France le paradis des chercheurs.

 

Je mettrai fin au pillage de nos fleurons industriels.

 

Je favoriserai l’accession sociale à la propriété

 

 

Je protégerai la famille

 

Je détruirai les 2 millions de fausses cartes vitales pour rendre aux Français 15 milliards d’euros.

 

Je doublerai le nombre de lits de réanimation.

 

Je supprimerai les péages.

 

Je rendrai aux Français les milliards que la France ne versera plus  à la commission de Bruxelles.

 

J’instaurerai  le Referendum d’Initiative Citoyenne.

 

Je consulterai les Français sur un nouveau traité européen des nations souveraines.

 

Vous l’avez compris. On peut gouverner autrement.

 

Je sais que nos concitoyens attendent ces mesures fortes et justes.

 

J’ai confiance dans le bon sens des Français. 80 pour cent d’entre eux ne veulent d’ailleurs  plus revoir le second tour de 2017, car ils ont très bien compris que c’est le seul moyen pour Macron de se maintenir au pouvoir.

 

Attention au piège mortel !

 

Je ne laisserai pas Emmanuel Macron choisir son adversaire pour qu’on en reprenne pour 5 ans ! Imaginez l’état du pays en 2027 !

 

Je ne veux pas d’une nouvelle élection manipulée avec sa cohorte de coups bas et de polémiques de bas étage.

 

Mais faut-il alors qu’à l’élection présidentielle de 2022 les Français aient vraiment le choix entre des projets, des personnalités, des comportements politiques différents.

 

Notre démocratie mérite un vrai débat de fond pour que chaque citoyen puisse voter en connaissance de cause.

 

C’est pourquoi, avec vous tous déjà en ordre de bataille sur qui je sais pouvoir compter, je veux leur présenter dès maintenant le projet alternatif crédible tant attendu

 

Avec émotion.

Avec détermination.

Avec responsabilité.

 

Oui vous l’avez compris, je suis candidat à l’élection présidentielle de 2022 !

 

Je suis candidat pour en finir avec ce système qui nous étouffe et nous tue à petit feu.

Je suis candidat pour rebâtir la France qu’on aime : libre, forte, juste

 

En me présentant à l’élection présidentielle, vous pouvez être certains de ma détermination totale à relever la France.

 

Nous n’allons pas seulement la relever en hommage à l’œuvre de nos aînés ou par fidélité au passé glorieux.

 

Nous allons le faire pour redonner l’espérance d’une vie meilleure aux millions de Françaises et de Français qui travaillent dur au quotidien et ne sont jamais récompensés de leur labeur. Ceux, qui, pendant le confinement ont tenu le pays debout !

 

Nous allons le faire aussi pour celles et ceux qui chaque jour de l’année portent l’excellence française sans être reconnus dans leur propre pays alors qu’ils sont enviés de par le monde et sont souvent obligés de s’expatrier pour trouver un avenir. Vous l’avez compris je pense à nos chercheurs, nos créateurs, nos entrepreneurs nos jeunes diplômés qui n’aspirent qu’à une chose : réussir chez eux et donc retrouver en France une ambition pour la France.

 

Nous allons le faire enfin pour les Français de l’étranger comme pour les amis de la France, notamment les francophones, qui sur tous les continents veulent voir notre nation à nouveau fière de sa langue et de sa culture. Oui nous allons relever la France et lui redonner de la voix sur les grands évènements, rétablir son indépendance, affirmer sa grandeur pour que notre civilisation étonne à nouveau le monde.

 

Nous allons le faire, tout simplement parce que nous voulons la France debout .

Vive la République,

Vive  la France !

 

Nicolas DUPONT-AIGNAN.

 

FIN