Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 20 jan 2020

Discours de Nicolas Dupont-Aignan - Vœux à la presse

Permettez-moi de vous souhaiter à vous journalistes une bonne année.

Il n’y a pas de démocratie réelle sans des médias indépendants, sans des journalistes à l’esprit libre et au jugement impartial.

Puissiez-vous en 2020 exercer avec bonne conscience et bonheur votre beau métier.

Je veux aussi souhaiter avec les porte-paroles de Debout la France qui m’entourent et les Vice-Présidents de notre mouvement, le meilleur pour la France et les Français.

Or malheureusement, il y a de quoi être inquiet.

C’est pourquoi, 2020 sera pour nous une année intense de travail pour préparer l’indispensable, l’impérieuse relève.

Il y a urgence !

En effet, nos concitoyens souffrent comme jamais.

Ils souffrent de la politique menée aussi injuste qu’inefficace.

Ils souffrent aussi d’une forme d’arrogance de ce pouvoir.

Un mépris du peuple insupportable qui provoque en retour des violences inacceptables.

Une volonté permanente de manipuler l’opinion, d’instrumentaliser la justice pour bâillonner et faire taire celles et ceux qui pensent différemment et proposent une autre voie.

Emmanuel Macron avait promis en 2017 un nouveau monde, une autre façon de faire de la politique, le rassemblement des Français, un esprit de conquête.

C’est tout l’inverse qui s’est produit.

Quel gâchis pour notre beau pays !

Dans le domaine économique et social, le gouvernement réalise l’exploit de cumuler injustices sociales criantes (casse de l’hôpital public, baisse massive des retraites, diminution des crédits du logement et des emplois d’insertion, baisse du livret A, précarité de l’emploi, cadeaux incroyables au monde de la finance) et l’inefficacité économique (augmentation du déficit public, franchissement de la barre des 100% de la dette, record des prélèvements obligatoires, charges élevées des PME).

Le ruissellement n’a pas eu lieu car l’oligarchie qu’il sert s’est emparée d’un pays vendu à la découpe.

A Debout la France, nous proposons une autre politique visant à s’attaquer enfin à la fraude fiscale et sociale, à cesser de gaspiller chaque année des milliards à Bruxelles pour récupérer les 30 milliards d’euros qui permettront à la fois de financer notre plan Made in France (baisse massive de charges pour nos PME), de faire revivre nos services publics notamment dans les territoires abandonnés en métropole comme en Outre-mer et enfin de reconstruire l’Etat régalien.

*****

Un Etat régalien qui a été d’une dureté sans précédent à l’égard du mouvement des Gilets Jaunes alors qu’il a démissionné par laxisme et complaisance à l’égard de la voyoucratie.

L’insécurité explose dans le pays,

Les zones de non droit se multiplient,

Le terrorisme ne cesse de frapper.

Nos forces de l’ordre n’en peuvent plus.

Et je ne parle pas de l’immigration qui atteint des records faisant exploser nos dépenses publiques.

Nous sommes le seul pays au monde qui subventionne sa « submersion migratoire ». Expression qui n’est pas de moi mais de l’ancien Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

A Debout la France nous voulons reconstruire l’Etat pour protéger les Français et rétablir l’harmonie, la cohésion, sans lesquelles il n’y a pas de vivre ensemble possible.

La question n’est pas celle des origines, des religions, des orientations des uns et des autres, car d’où que nous venons et qui que nous soyons, le miracle de l’assimilation à la française était justement d’abandonner sa communauté d’origine pour se fondre dans la communauté nationale.

A Debout la France nous voulons renouer avec cette exception française. Il faut s’en donner les moyens. Il faut rétablir l’ordre. Il faut offrir une espérance.

Rétablir l’ordre, c’est pas exemple :
- Interdire définitivement le retour des djihadistes et de leur famille,
- Créer une Cour de Sécurité de l’Etat,
- Expulser les imams qui profèrent la haine,
- Fermer les mosquées salafistes,
- Réformer la procédure pénale contre les trafiquants de drogue,

Offrir l’espérance c’est :
- Investir dans les territoires ruraux abandonnés
- Inventer l’accession sociale à la propriété
- Refonder l’école du mérite
- Donner aux étudiants les moyens de réussir
- Favoriser les familles

Nous avons le projet le plus concret possible pour réconcilier les Français.

*****

Enfin, le troisième enjeu concerne la capacité de la France à relever les défis du XXIe siècle.

Là aussi, la déception est grande car si les discours du Président sont souvent justes, reconnaissons-le, les actes sont malheureusement totalement contradictoires.

Il évoque l’investissement dans l’innovation, mais il laisse vendre nos pépites technologiques à des multinationales étrangères.

Il veut revoir la fiscalité du numérique mais il ne tape pas du poing sur la table au niveau européen.

Il multiplie les déclarations sur la transition écologique mais signe le CETA, avalise de fait le Mercosur, réduit les déductions fiscales pour l’isolation des fenêtres.

A Debout la France, tout au long de 2020, nous vous présenterons notre vision d’une France conquérante et libre qui coopère avec ses voisins européens pour relever les défis du XXIe siècle :
- Comment acquérir la souveraineté numérique,
- Comment bâtir une écologie humaine
- Comment réussir la révolution de l’énergie propre,
- Comment sauvegarder notre santé mise en danger par notre alimentation et les lobbies qui ont pris le pouvoir au cœur de l’Etat et de l’Union Européenne.

Vous le voyez, l’année 2020 sera pour nous l’année de la préparation de la relève :
- relève des idées,
- relève des femmes et des hommes,
- relève des comportements.

Car au-delà des propositions concrètes, pour garantir une vie meilleure à nos concitoyens, il faut rétablir la confiance entre les Français et leurs élus.

Or cette confiance passe par la transparence, l’honnêteté, l’exemplarité, la sincérité, la cohérence des représentants du peuple.

Seule une nouvelle société de participation pourra sortir la France de sa dépression.

*****

L’élection présidentielle de 2022 ne peut pas être un nouveau rendez-vous manqué.

Je n’accepte pas cette petite musique de la résignation qui circule souvent chez les observateurs comme chez les Français selon laquelle il faudrait attendre 2027 pour tourner la page de l’escroquerie politique et morale du Macronisme.

Regardons objectivement la tension qui règne dans notre pays à mi quinquennat. Imaginez plus de 7 ans supplémentaires à vivre à ce rythme : la France serait définitivement brisée et les Français anéantis comme peuple libre.

Voilà pourquoi, mon seul objectif politique est, dès 2022, de libérer la France de Macron. Dès 2022 et sans attendre 2027 de faire gagner une belle alternance.

La seule question à se poser aujourd’hui est donc de savoir quelle personnalité, et avec quel projet, est capable non pas d’être candidat, ni même d’être au second tour, mais capable de gagner face à Emmanuel Macron ?

Or, il est évident que la seule répétition du duel de 2017, comme un automatisme, une sorte de méthode Coué, ne ferait que favoriser la réélection d’Emmanuel Macron.

72% des Français dans un récent sondage de novembre 2019 regrettent ce piège tendu par le système pour survivre. Ce n’est pas à Emmanuel Macron de choisir son adversaire !

Je peux d’autant le dire que j’ai été le seul à avoir le courage au second tour de 2017 de prendre tous les risques pour faire barrage à Emmanuel Macron. Mon devoir est de savoir tirer les leçons de ce que j’ai vécu pour que cela ne se reproduise pas !

Personne ne pourra gagner seul. Ni moi, ni les autres d’ailleurs.

Seule une candidature légitime, unique et portant un projet de rassemblement pourra battre Emmanuel Macron en 2022 et réussir à relever la France.

Il y a urgence dès maintenant à le comprendre.

C’est pourquoi, après avoir murement réfléchi et écouté nos électeurs au cours de multiples visites à travers le pays, je lance aujourd’hui un appel à toutes les personnalités politiques de l’opposition républicaine et patriote pour organiser, en 2021, une grande primaire pour la France.

Une primaire tout d’abord pour donner le pouvoir de choisir le meilleur candidat au maximum  de Français, Républicains et Patriotes qui refusent le mondialisme destructeur d’Emmanuel Macron et veulent sauver la France ! 

Cette primaire républicaine et patriote donnera une légitimité immense au futur candidat.

Ce n’est pas à l’oligarchie d’Emmanuel Macron, aux médias, aux sondages,  aux partis politiques à la base réduite de choisir son adversaire, d’enfermer les Français dans un choix impossible qui vide notre démocratie de sa substance ! 

L’enjeu n’est pas d’être le candidat autoproclamé d’un parti mais d’être le candidat du peuple. D’ailleurs aucun candidat sur de lui ne devrait avoir peur de participer à cette primaire. 

Une primaire ensuite pour garantir l’union dès le 1er tour et éviter la dispersion des voix. C’est le seul moyen d’ouvrir la présidentielle à de nouveaux talents et de vraiment comparer les personnalités sur une longue durée en laissant les électeurs qui le souhaitent départager les candidats. Qui pourrait avoir peur de la concurrence ?

Cette primaire permettra de mettre fin aux pièges des egos, aux petits jeux des partis autocentrés. 

Les candidats qui participeront à cette primaire devront bien sûr s’engager à soutenir la ou le vainqueur.

J’annonce d’ores et déjà que pour montrer l’exemple, je me soumettrai au verdict des électeurs.

Une primaire enfin pour bâtir un vrai projet de rassemblement capable de convaincre une majorité de Français. 

Ce temps de la compétition permettra d’organiser un vrai débat de fond pour affiner le meilleur projet alternatif.

Le vainqueur devra avoir la sagesse de savoir tirer le meilleur des propositions de ses concurrents.  Ce qui est très difficile en quelques jours entre les 2 tours est faisable en quelques mois. 

Alors Oui, j’appelle Marine le Pen à participer à cette future grande Primaire pour la France,

Oui, j’appelle les souverainistes Florian Philippot et François Asselineau à y concourir aussi,

Oui, j’appelle les membres des Républicains qui, par fidélité à leur conviction, ne rejoindront jamais Emmanuel Macron, à y participer. Je pense à Julien Aubert, Bruno Retailleau ou Guillaume Larrivé.

Cette primaire pourrait aussi être ouverte à des personnalités de la société civile comme Eric Zemmour, le général Pierre de Villiers ou une femme courageuse comme Natacha Polony.

L’élection présidentielle de 2022 est encore lointaine. Sachons alors prendre le temps d’ouvrir les esprits, 
- de confronter les idées, 
- d’anticiper les défis de demain.

Offrons à nos électeurs la possibilité de comparer les personnalités (leur parcours, leur cohérence, leur dévouement), les valeurs, les propositions.

L’enjeu, je le répète, est de laisser trancher nos millions d’électeurs aujourd’hui inquiets, souvent désabusés qui attendent que l’on sache changer pour retrouver le chemin des urnes. 

Des électeurs qui veulent gagner et qui savent que pour gagner il faut un vrai rassemblement, il faut un vrai projet.

J’ai conscience qu’une telle primaire peut être difficile à organiser, c’est pourquoi j’en appelle à la responsabilité des chefs de partis, des militants des différents mouvements, de leurs sympathisants, des électeurs et des abstentionnistes qui veulent une alternative crédible à Emmanuel Macron. 

Refuser une telle démarche reviendrait à diviser les républicains et patriotes, à se rendre complice de la réélection d’Emmanuel Macron. 

En 2022, unissons nos électeurs pour qu’ils désignent une ou un candidat unique, qui portera un programme commun recentré sur l’essentiel. Faisons bloc pour gagner contre Emmanuel Macron. Gouvernons ensuite la France, ensemble, pour les Français.

C’est pourquoi dans les mois qui viennent, nous allons proposer à de nombreuses personnalités de construire ensemble cette démarche. A égalité. Dialoguons et travaillons ensemble.

Au lendemain des municipales, d’ici la rentrée de septembre nous définirons, avec les candidats participant à cette primaire, les modalités d’un dispositif de pilotage, d’organisation et de contrôle de cette Primaire Pour la France.

En proposant la tenue d’une Primaire Pour la France, je ne suis animé que par une volonté : faire gagner la France dès 2022.

Signez l'appel pour la tenue d'une Primaire Pour la France en cliquant ici !