Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 30 sep 2020

Debout la France toujours solidaire avec le mouvement Octobre Rose contre le cancer du sein

Pour la 27ème année consécutive, des bénévoles mobilisent les Françaises et les Français sur tout notre territoire pour mieux lutter contre le cancer du sein et récolter des fonds pour financer la recherche.

Debout la France soutient naturellement cette belle démonstration de solidarité et la campagne de communication « le cancer du sein, parlons-en », qui permettent de mieux nous informer et nous sensibiliser sur cette maladie.

Le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme. 1 femme sur 8 développe un cancer du sein au cours de sa vie. Chaque année, en France, 59 000 femmes apprennent qu’elles ont un cancer du sein.

Or, le dépistage précoce est fondamental car, s’il est détecté tôt, ce cancer se soigne mieux grâce aux progrès de la médecine et au travail des professionnels de santé qui accompagnent les malades et leurs proches dans leur combat.

Hélas, près de 12 000 femmes décèdent encore des suites de cette maladie. C’est donc notre rôle à tous de mieux diffuser les informations, de dialoguer et de nous mobiliser pour que chaque femme puisse avoir accès à la prévention et aux meilleurs soins possibles. Une tumeur détectée suffisamment tôt permet ainsi une guérison dans 90% des cas.

Grâce au système de soins français et à la sécurité sociale, la mammographie est prise en charge à 100% pour toutes les femmes de plus de 50 ans, avec une lecture des résultats par deux professionnels différents pour sécuriser le dépistage. Il est vital que chacun incite sa mère, ses sœurs et ses proches à passer cet examen régulièrement.

Or, à cause de l’incapacité du gouvernement à gérer la crise du COVID, les dépistages n’ont pas pu être réalisés. Beaucoup de femmes ont renoncé à se faire dépister ou n’y pensent plus. Il convient donc de se mobiliser pour rattraper ce retard.

Nous tenons à remercier tous ces bénévoles et acteurs engagés dans tous les événements « Octobre Rose » dont le nombre grandit d’année en année. Ils nous montrent que la solidarité n’est pas un vain mot et s’inscrivent dans les grands élans de solidarité française comme le Téléthon et le Sidaction.

Merci de mettre en lumière celles qui combattent la maladie, avec un courage de guerrière et tous leurs proches qui les accompagnent.

Merci aux chercheurs qui travaillent dans l’ombre à de nouvelles thérapies, à résoudre la résistance à l’hormonothérapie, à prévenir la fibrose liée à la radiothérapie, à identifier les personnes à risque, à comprendre l’épigénétique ainsi que tous les travaux qui sont autant d’espoirs.

Merci à tous les professionnels de santé qui aident les femmes tant sur le plan médical et psychologique, que dans leur qualité de vie, leur vie professionnelle et familiale, à reprendre confiance en soi après cette meurtrissure.

Merci à tous ceux qui organisent des actions afin de récolter des fonds par diverses manifestations, des courses à pied, des marches, mettant ainsi en avant les bienfaits du sport, et d’une vie sociale partagée.

Mobilisons nos amis, nos contacts pour participer à ces actions, à notre niveau local, départemental ; partageons ces beaux moments de solidarité ! La France a besoin de nos témoignages positifs d’empathie et d’espoir. Soyons aussi solidaire de celles et ceux qui soutiennent la cause à l’exemple de notre Miss qui a posé pour des photos magnifiques et a été injustement sanctionnée !

Merci aussi à ceux qui travaillent sur la prévention et qui cherchent les causes déclenchantes de ces nombreux cancers. Il est grand temps que les pouvoirs publics poursuivent les efforts pour protéger notre environnement, encourager des activités physiques adaptées et améliorer notre alimentation grâce à l’agriculture française. Debout la France réaffirme que la prévention et l’amélioration du quotidien de nos concitoyens permettront de se sentir mieux chaque jour et d’améliorer notre espérance de vie.

Enfin, les efforts admirables des bénévoles et des professionnels de santé ne pourront porter leurs fruits sur la longue durée si le gouvernement ne met pas en œuvre les moyens humains et financiers nécessaires. La population française vieillit et notre pays est vaste. Sacrifier la santé de proximité dans le monde rural et saigner l’hôpital sont des choix politiques inacceptables, et nous avons bien vu ces manques de moyens dans la gestion de cette pandémie.

Nicolas Dupont-Aignan a montré comment des économies de bon sens dans le gaspillage de l’argent public permettrait de redéployer les financements nécessaires à un système de soins accessible à tous, moderne et efficace.

Les médecins lancent un appel pour que les Français atteints de maladies chroniques retournent chez leurs soignants et pensent à leur dépistage pour ne pas être des victimes collatérales de ce virus.
 

Véronique Rogez
Déléguée Nationale à la Santé

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout La France
Député de l’Essonne