Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Samedi 23 nov 2019

Debout la France soutient les mobilisations contre les violences faites aux femmes

Depuis quelques mois, la société française se mobilise enfin au-delà de toutes les étiquettes partisanes et idéologiques pour sauver les femmes victimes de violences.

Debout la France soutient les manifestations qui se tiendront dans plusieurs villes ce samedi 23 novembre. De nombreux cadres de notre mouvement se joindront aux rassemblements.

Chaque semaine, des tragédies intolérables endeuillent la France. Il est donc vital que chacun mette de côté ses divergences politiques ou idéologiques pour que des mesures concrètes, efficaces et correctement financées soient mises en place le plus rapidement possible avec suffisamment de communication pour que les victimes aient conscience qu’elles ne sont plus seules pour sortir de leurs difficultés.

La lutte contre les violences faites aux femmes est un pilier de mon engagement politique depuis mon élection comme maire de Yerres en 1995. Père de deux filles, témoin au quotidien des injustices subies par tant de femmes, je n’ai jamais toléré l’indifférence de la société française face aux insultes, harcèlements, violences et agressions sexuelles. Ces phénomènes ne sont pas marginaux et ne sont pas étrangers, hélas, à la banalisation de la violence qui entraîne les meurtres de femmes.

Dès mon premier mandat, j’ai créé une délégation municipale aux droits des femmes et instauré un dispositif inédit d’hébergement d’urgence afin de répondre à la détresse des victimes de violences conjugales. Ainsi, nous avons mis à disposition de l’association LEA 7 logements, qui ont permis de sauver plus de 300 femmes et leurs enfants tout en les aidant à reprendre goût à la vie et à se réinsérer durablement.

Les manifestations de samedi sont importantes car lundi, Marlène Schiappa présentera les conclusions du Grenelle sur les violences conjugales. J’ai soutenu cette démarche. J’espère que les actes suivront enfin les paroles. Debout la France renouvelle ses propositions concrètes :

- Subventionner un centre d'hébergement d’urgence par intercommunalité à l’image de ce que nous avons pu faire à Yerres dans l’Essonne.
- Condamner systématiquement les auteurs de harcèlement, maltraitances, violences et agressions sexuelles.
- Instaurer des peines plancher sévères pour les auteurs de violences conjugales.
- Sanctionner fermement les insultes de rue, propos et images misogynes (rap, publicité, etc.).
- Libérer les femmes du communautarisme en interdisant le port du voile dans les universités, hôpitaux et entreprises et le port du burkini dans les piscines municipales.
- Aider les femmes victimes des réseaux de prostitution à retrouver leur liberté (aide aux associations, lutte contre les trafics, etc.).

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout la France
Député de l’Essonne