Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 19 juin 2019

Debout la France met au cœur de son projet politique la dignité des personnes en situation de handicap

Le handicap représente environ 11 millions de personnes dans notre pays, sans compter l’entourage et les proches solidaires de leurs difficultés et aspirations.

Il peut toucher toute personne du jour au lendemain suite à une maladie grave, à des prédispositions génétiques ou tout simplement des accidents de la vie, de la route ou au travail.

Hélas, notre société n’accorde pas aux personnes en situation de handicap toute la fraternité qu’elles méritent : indifférence, solitude, pauvreté, chômage, dépendance, douleurs physiques et morales sont autant de dures réalités quotidiennes vécues à cause d’un handicap lourd (reconnu à + de 95 %).

Le handicap est devenu la 1ère discrimination (emploi, logement, transport, école…) bien avant le racisme, l’égalité homme/femme ou autre. Bien sûr, la sensibilité du grand public sur le handicap évolue positivement, c’est une certitude. Rares sont les sujets à faire consensus au sein de notre société. Et pourtant, les gouvernements successifs n’ont jamais pris les mesures nécessaires.

Au contraire, Debout la France a mis les réponses à apporter aux concitoyens en situation de handicap et à leurs proches au centre de son projet politique.

Avec la confiance que M. Nicolas Dupont-Aignan m'a témoignée, j’agirais pour la dignité et une plus grande autonomie pour les personnes handicapées.

Voici plusieurs discriminations que nous pourrions résoudre avec une vraie volonté politique.

Une personne seule bénéficiant de l’AAH - Allocation Adulte Handicapée - (860 €) vit sous le seuil de pauvreté (1015 €). C’est intolérable.

Dans un couple, le salaire du conjoint est pris en compte. L’AAH diminue progressivement dès 1 126 € de revenu et sera supprimée à partir de 2 200 €. Pire, une baisse du plafond a eu lieu le 1er novembre 2018, passant de 20 540 € à 19 504 €.

Ainsi, 155 000 bénéficiaires de l’AHH voient leurs revenus diminuer pour le seul fait qu’ils sont en couple ! Alors qu’une personne handicapée est déjà dépendante d’autrui, une telle injustice l’a fait devenir également dépendante financièrement et moralement.

Conséquence ? De plus en plus de couples vivent dans la clandestinité au lieu de se marier comme tout à chacun, c’est inadmissible !

Autre injustice, le complément de ressources de l'AAH va disparaître le 1er novembre 2019. Il s’agit officiellement d’une fusion de la MVA (Majoration pour la Vie Autonome 104,77 € ) et du CR (Complément de Ressources 179,31 €). Pour les bénéficiaires actuels, il sera maintenu pendant 10 ans. C’est bien entendu une nouvelle « entourloupe » du gouvernement car la perte sera de 75 € pour des personnes à handicap lourd ! Quelle honte !

Debout La France a toujours oeuvré pour défendre et accompagner les personnes en situation de handicap. Nous refusons toutes sortes de discriminations et proposons :

- Une vraie augmentation de l’AAH (1.1 million de personnes concernées) pour passer réellement en dessus du seuil de pauvreté.
- Réindexer l’AAH sur l’inflation et le coût réel de la vie.
- Ne plus cumuler l’AAH avec les revenus du conjoint.
- Réduire significativement le taux de chômage par un projet de loi spécifique au handicap.

Debout la France ne restera pas sans réagir et se battra contre toutes les discriminations liées au handicap. M. Nicolas Dupont-Aignan se mobilise au quotidien pour défendre les droits et les injustices que subissent les personnes en situation de handicap et leurs aidants.

Erick Damaisin
Délégué National en charge du handicap