Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 10 déc 2018

Crise des gilets jaunes : Emmanuel Macron n’est pas la solution, mais le problème

Le 10 décembre 2018,

Après plusieurs semaines de crise inédite, les Français espéraient qu’Emmanuel Macron apporte enfin une solution : ils s’aperçoivent qu’il est en réalité le problème.

Pendant plus d’un mois, Emmanuel Macron a effectivement bloqué le pays en refusant d’écouter la détresse des Français exprimée par la mobilisation des gilets jaunes. Il a épuisé le peuple par mépris, il cherche désormais à épouser sa colère. Ce soir, nous avons assisté à une grande comédie. Quelle hypocrisie !

  • Hypocrisie sur les retraites : il annonce l’annulation de la hausse de la CSG pour les retraites inférieures à 2000€ mais maintient la désindexation des pensions sur l’inflation.
  • Hypocrisie sur les primes de Noël : il demande aux chefs d’entreprise de verser des primes de fin d’année à leurs salariés, mais ne baisse pas les taxes qui asphyxient nos petites et moyennes entreprises.
  • Hypocrisie sur la fiscalité : il assure avoir compris la détresse fiscale des Français et augmente le SMIC de 100€, mais ne revient pas sur les hausses de taxes sur les carburants du 1er janvier 2018.
  • Hypocrisie sur la dépense publique : il assure vouloir préserver notre modèle social mais n’évoque pas comment baisser la dépense publique, comment rétablir la justice fiscale, ni comment est employé l’argent du contribuable : rien sur les hausses de dépenses en faveur des clandestins (+2 milliards d’€), rien sur les subventions supplémentaires payées à l’Union européenne (+1,5 milliard d’€), etc.
  • Hypocrisie sur l’immigration : il annonce vouloir un débat sur l’immigration en France mais signe le même jour le Pacte de l’ONU sur les migrations, qui encourage la submersion migratoire.

Ce soir, malgré quelques mesures symboliques, Emmanuel Macron a fait le choix de ne pas changer de politiqueIl s’entête à gouverner contre le peuple, il devient dangereux pour la France.

Seul le suffrage des Français pourra solutionner la crise de pouvoir d’achat et de démocratie que traverse notre pays. C’est pourquoi je demande solennellement au Président de la République d’avoir le courage de re-légitimer son mandat en soumettant au peuple sa politique fiscale par référendum ou par la dissolution de l’Assemblée Nationale. 

 

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l’Essonne
Président de Debout La France