Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mardi 29 jan 2019

Christophe Castaner annonce le retour de 130 djihadistes de Syrie : les Djihadistes, aux Kerguelen !

Selon BFMTV, le Gouvernement souhaiterait rapatrier 130 djihadistes ayant malheureusement la nationalité française pour les juger au prétexte du retrait américain de Syrie.

La seule sentence pour ces individus doit être le bannissement sur un lieu isolé comme les Îles Kerguelen. J’ai proposé cette mesure de bon sens depuis le début des attentats terroristes qui ont meurtri la France. Ce bannissement serait évidemment encadré par la Justice.

A ce titre, tous les individus en cause, par le seul fait de s’être volontairement rendus en Syrie pour servir l’Etat islamique, devraient être condamnés pour trahison et intelligence avec l’ennemi par l’article 411-4 du code pénal. 

Le rapatriement des 130 djihadistes est un acte irresponsable du Gouvernement qui met en danger les Français. Je remarque d’ailleurs que la France est l’un des rares pays à prendre ce risque ; Ainsi, l’Algérie refuse obstinément de récupérer ses ressortissants terroristes condamnés en France !

Comment croire une seule seconde qu’on puisse ramener sur le sol français 130 terroristes islamistes dans une procédure judiciaire ordinaire sans exposer nos compatriotes aux horreurs de l’islamisme.

Condamnés en France, ces djihadistes empoisonneront l’esprit des centaines de détenus devenus des bombes ambulantes dès leur sortie. Emmanuel Macon n’a toujours pas compris que le djihadisme était un cancer qui se répand chaque jour sur le territoire faute d’action déterminée, en particulier depuis nos prisons.

Une fois leur peine achevée, les djihadistes syriens et leurs nouveaux acolytes seront libres. Rien ne dit, bien au contraire, que leur haine de notre civilisation ne sera pas plus dangereuse. A ce titre, les 512 individus détenus pour terrorisme sont déjà un grave problème de sécurité publique à gérer, sans compter les 1200 prisonniers de droit communs signalés pour radicalisation. Sans parler des milliers de fichés "S" islamistes qui se baladent librement sur le territoire.

Nous sommes en guerre contre le terrorisme islamiste, prenons enfin les mesures pour protéger les Français !

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l’Essonne
Président de Debout La France