Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 10 aoû 2020

Bioéthique : une loi transgressive votée en catimini

Debout la France dénonce une parodie de démocratie orchestrée savamment par le Gouvernement pour faire passer en douce un texte qui ne répond aucunement à l’intérêt général des Français : il n’a rien trouvé de plus urgent que d’organiser le débat sur la loi de bioéthique la dernière semaine de juillet.

Pire il a refusé d’organiser un vote solennel, comme pour tous les projets de loi importants, permettant à tous les Députés de voter et de prendre leurs responsabilités devant la Nation

Sans prévenir les Parlementaires, il a laissé traîner le débat dans la nuit du vendredi 31 juillet au samedi 1er août, pour faire procéder à un vote conclusif à 3h30 du matin !

Pas étonnant dans ces circonstances que l’hémicycle fut vide et que des dispositions aussi transgressives que l’extension de l’Interruption Médicale de Grossesse (IVG jusqu’au 9e mois) au motif d’une « détresse psychosociale » de la femme (notion nébuleuse ouvrant la porte à tous les abus) et la création de chimères (embryons mixtes cellules homme-animal), aient été adoptées par quelques dizaines de Députés !

Nous espérons qu’à l’occasion de l’examen en deuxième lecture au Sénat, puis lors de la réunion de la commission mixte paritaire entre l’Assemblée Nationale et le Sénat, un vrai débat puisse être organisé dans le pays.

Nous réclamons un vote solennel à l’Assemblée Nationale !
 

Nicolas DUPONT-AIGNAN
Président de Debout la France
Député de l’Essonne

Cécile BAYLE de JESSÉ
Vice-Présidente de Debout la France
Déléguée nationale en charge de l’épanouissement familial