Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Dimanche 14 aoû 2016

Après la rixe en Corse, M. Cazeneuve doit passer aux actes !

Que s'est-il exactement passé dans la soirée de samedi sur la plage de Sisco, village de Haute-Corse situé à proximité de Bastia ? M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, s'est borné à déclarer qu'il reviendrait à l'enquête aussitôt lancée de le déterminer avec précision. C'est en effet la moindre des choses. Dès à présent, les origines de la rixe violente qui a opposé un groupe de plusieurs personnes d'origine maghrébine à la population locale semblent clairement établies. La prise en photo de baigneuses qui arboraient une tenue incompatible avec nos moeurs, et plus précisément avec l'idée que l'on se fait en France des rapports entre les hommes et le femmes, a mis le feu aux poudres.

Si l'on ne peut que déplorer,  dans le contexte actuel, un incident qui a dégénéré en affrontement entre communautés, il est l'occasion de mettre en garde nos compatriotes de confession musulmane contre des comportements et des costumes contraires à nos coutumes et à nos valeurs. Ce n'est pas seulement sur les plages de Cannes et de Villeneuve-Loubet mais sur l'ensemble du littoral et du territoire que le port du "burkini" comme celui de la burka doit être proscrit. Nous exigeons donc l'interdiction générale et absolue du "burkini" sur toutes les plages de France. Au gouvernement de prendre ses responsabilités et non seulement de prononcer mais de faire respecter l'interdiction de tenues qui constituent autant de signes ostentatoires et provocateurs de soumission à des lois qui ne sont pas les nôtres.

Dominique Jamet
Vice-président de Debout la France