Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 03 juin 2020

Adama Traoré : Debout la France soutient les forces de l’ordre et la justice face aux tentatives d’intimidation et appelle l’exécutif à se ressaisir

Les manifestations du 2 juin soit disant « Justice pour Adama Traoré » sont une atteinte inacceptable et sans précédent à l’indépendance des magistrats et au droit des gendarmes à une justice impartiale. Comment pourrait-on accepter que des émeutiers violents se massent devant un palais de justice pour intimider les magistrats dont on attend toujours la décision (non-lieu ou renvoi en correctionnelle) ?

La France est et doit rester un Etat de droit. Les décisions de justice ne sauraient être dictées par une foule haineuse qui menace les magistrats en applaudissant les appels à « rentrer en force » dans le Palais de justice ou à « prendre les armes ». Les juges doivent pouvoir délibérer conformément aux lois sans craindre les menaces pour leur intégrité physique, qu’il s’agisse de « simples insultes et brutalités » ou pire encore. Et même les menaces non suivies d’effet sont impardonnables.

Debout la France n’accepte pas et n’acceptera jamais l’emploi de procédés aussi barbares et injustes envers ceux qui rendent la justice et ceux qui font appliquer la légalité républicaine.

En tant que chef des armées et garant de l’indépendance de la justice, le Président de la République doit accomplir son devoir constitutionnel en mettant en œuvre tous les moyens nécessaires pour que les gendarmes (militaires) bénéficient d’une procédure impartiale et pour que les magistrats puissent délibérer sereinement.

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout la France
Député de l’Essonne