Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mardi 26 juil 2022

Abattage rituel sans étourdissement et traçabilité : Le Conseil d’État a rendu son verdict et il est très décevant !

Le 1er juillet dernier, le Conseil d’État rendait sa décision concernant la traçabilité de la viande issue de l’abattage rituel.

Cette décision est scandaleuse ! En effet, elle rejette tout simplement la demande de transparence faite par l’OABA (Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs) et bien d’autres associations pour l’étiquetage de la viande halal et casher.

Pour rappel l’association avait mis en demeure l’État français en 2020 pour que celui-ci prenne des mesures concrètes.

Car chaque année de la viande issue de l’abattage rituel est rejetée des marchés confessionnels vers les circuits conventionnels sans aucune information auprès des consommateurs. Ceci est d’autant plus honteux que l’abattage rituel sans étourdissement est une souffrance terrible pour les animaux qui agonisent pendant de longues minutes (parfois jusqu’à 14 minutes !) et que la réglementation rend obligatoire l’étourdissement avant abattage ! Il y a néanmoins une dérogation qui est accordée pour l’abattage rituel au nom du libre exercice religieux.

Les consommateurs qui refusent ce mode d’abattage au nom de l’éthique et du bien-être animal se retrouvent alors à consommer cette viande malgré eux.

Le Conseil d’État a justifié sa décision par le fait que la liberté de conscience des consommateurs n’est pas atteinte et par le fait que ni le code rural, ni le règlement européen 1059/2009 ne peuvent contraindre l’État à des mesures de traçabilité par étiquetage.  

L’OABA va donc saisir l’Article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) afin de contester cette décision relative à la liberté de conscience.

 

Quel est le positionnement de Debout la France sur le sujet ?

Debout la France, qui est très sensible au bien-être animal, prône la fin de l’abattage rituel sans étourdissement par un dialogue constructif avec les différents cultes. DLF demande également la traçabilité de la viande via un étiquetage transparent qui informe les consommateurs.

À ce titre, Nicolas DUPONT-AIGNAN a déposé la PPL (Proposition de loi n°5203) le 5 avril 2022 dans laquelle l’Article 14 rend obligatoire l’étiquetage de la viande halal et casher.

Debout la France fera tout son possible pour que cette loi soit votée et suivra de très près ce dossier sensible mais ô combien nécessaire pour le bien-être animal.

Cette mesure était d’ailleurs inscrite dans le programme présidentiel de Nicolas DUPONT AIGNAN (https://2022nda.fr/projet/lessentiel/).

 

Carole PELLISSON
Déléguée Nationale au bien-être animal
Source : https://oaba.fr/abattage-sans-etourdissement-tromperie-conseil-detat/