Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 28 oct 2019

Véto de Macron sur l'adhésion de l'Albanie et la Macédoine: Il faut aller plus loin

Lors du dernier Conseil Européen, Emmanuel Macron a annoncé que la France allait mettre son véto à l'adhésion de l'Albanie et de la Macédoine à l'Union Européenne. Debout La France se réjouit de cette décision ainsi que du ralliement d'Emmanuel Macron à la règle de l'unanimité concernant les grandes décisions sur l'Union Européenne.

Ces adhésions auraient été malvenues en pleine crise de l'Union Européenne avec le Brexit et l'absence de débat, pourtant exigé par les peuples européens, sur l'avenir et les compétences de l'UE. Emmanuel Macron a eu raison de dire que ce qui ne marche pas à 28 ne peut fonctionner à 30. Cela fait des années que Debout La France dénonce une Union Européenne trop grande, incapable de nous défendre ce qui se confirme dans la crise commerciale actuelle avec les Etats-Unis.

Toutefois, il faut qu'Emmanuel Macron aille plus loin. Comment mettre son véto à des adhésions et continuer la politique d'élargissement avec son enveloppe de 14.5 Milliards d'€ pour 2021-2027? Comment continuer à subventionner l'Albanie et la Macédoine?

De plus, il est clair que de nombreux pays subventionnés depuis longtemps pour adhérer à l'UE n'ont pas atteint les objectifs exigés par les critères de Copenhague notamment sur le fonctionnement démocratique et la lutte contre la corruption. Il faut aussi mettre sur la table la question Turque qui n'a pas été soulevée malgré la guerre illégale menée par la Turquie en Syrie contre nos alliés Kurdes ainsi que la rhétorique guerrière d'Erdogan qui n'hésite pas à insulter la mémoire des combattants Français, Britanniques, Canadiens, Australiens, Indiens et Néo-Zélandais tombés à Gallipoli lors de la Grande Guerre.

Il est temps d'ouvrir le débat sur la fin de la politique coûteuse de l'élargissement et se concentrer sur une politique de voisinage centrée sur la paix, le commerce et la stabilisation de la situation dans les Balkans, de l'Ukraine et le renforcement de nos liens avec la Russie et nos voisins de la Méditerranée. Il est temps pour l'UE de s'occuper des vrais enjeux et de développer une politique de voisinage à la hauteur du défi migratoire et du rétablissement de la paix aux frontières de l'Europe.

Nicolas Dupont-Aignan
Président de Debout La France
Député de l’Essonne