Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 01 mai 2019

Pour justifier une première erreur d’estimation de vote envers Debout La France, Elabe en commet de nouvelles !

Le 1er mai 2019,

Debout la France a révélé la grave erreur commise par l’institut Elabe pour minorer notre estimation de vote dans son sondage sur les élections européennes, publié hier.

Finalement, Elabe a reconnu une « erreur technique » et publié un second rapport détaillé qui ne tient toujours pas la route pour justifier le maintien de DLF à 4%.

Nous regrettons qu’Elabe n’ait pas tout simplement reconnu son « erreur » initiale sur l’estimation de DLF. L’erreur est humaine mais persévérer dans l’erreur est plus que regrettable.

Tout d’abord, une « erreur technique » ne veut strictement rien dire. Soit Elabe s’est trompé dans les chiffres de son rapport détaillé, soit il n’a pas donné la bonne estimation de vote globale en faveur de DLF.

Pour sauver la face, Elabe a finalement choisi de modifier le détail de ses chiffres. Sauf que ces derniers comportent à nouveau des erreurs, ce qui prouve qu’en réalité, il a cherché à s’arranger avec les faits pour ne pas donner DLF à sa vraie estimation, entre 5 et 6%.

Ainsi dans la deuxième version du rapport d’Elabe, la liste UDI est donnée à 3,5% sans liste Gilets Jaunes et à 4% avec liste Gilet jaune.

Or dans le tableau des détails par sexe et catégories socio-professionnelles, la liste UDI est indiquée à… 3% sans liste Gilet jaune ! Un chiffre différent de ce qui est annoncé quelques pages auparavant mais aussi dans le premier rapport.

Pire, la différence entre le vote Femmes/Hommes n’a aucun sens pour l’UDI. Avec 3% pour les hommes et 5% pour les femmes, l’UDI devrait avoir une moyenne entre 3,5% et 4% et non 3%.

La rationalité n’est pas plus respectée pour les autres listes.

Pour le PCF, un différentiel de 1 point supérieur chez les femmes donne à 0,5 point de plus au final par rapport à LO. En revanche, la même différence en faveur des femmes pour DLF par rapport à Générations ne donne pas 0,5 point de plus au score final de DLF…

Dans le même tableau, le PS a  le même score que DLF (4%) alors que DLF a 1 point de plus chez les femmes que le PS…. En revanche, le score de la moyenne hommes/femmes de LREM (22,5%) est le même que son score final alors qu’il enregistre beaucoup plus de votes d’hommes que de femmes, ce qui devrait conduire à une pénalité d’au moins 0,5 telle qu’elle est appliquée au RN !

Nous remarquons enfin que la notice d’Elabe n’était pas disponible sur le site de la Commission des sondages à la fin de la journée de sa publication, en infraction avec la loi.

Bref, ce deuxième rapport est tout aussi incohérent que le premier et ne vise qu’à justifier la discrimination de DLF qui est bien entre 5 et 6% dans ce sondage.

Nous exigeons la vérité d’Elabe car DLF ne se laissera jamais discriminer sur les sondages qui sont non seulement utilisés comme référence par les rédactions pour attribuer les temps de parole mais aussi une arme politique par nos adversaires.

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l’Essonne
Président de Debout La France