Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Vendredi 03 mai 2019

Nicolas Dupont-Aignan et Benjamin Cauchy se sont rendus dans une station service pour montrer comment baisser le prix de l'essence de 17 cts/l et celui du gazole de 7,6 cts/l.

Vendredi 3 mai, Nicolas Dupont-Aignan et Benjamin Cauchy se sont rendus dans une station-service pour alerter sur la forte hausse du prix des carburants

Depuis le début de l'année 2019, le prix du litre d'essence à la pompe a augmenté de 17 centimes et celui du gazole de 11 centimes. La facture d’un plein de carburant se rapproche donc des tristes records de 2018.

Cette situation montre que le gouvernement a cherché à tromper les Français sur la baisse du prix du carburant. Certes, la hausse de taxe prévue pour le 1er janvier a été suspendue, mais la hausse de taxe de 2018 pèse toujours aussi lourd !

Rien ne changera pour les automobilistes tant que la taxe de 2018 ne sera pas annulée et qu’un vrai plan de transition énergétique sera mis en œuvre pour baisser la facture des Français qui doivent utiliser leur voiture pour travailler ou tout simplement vivre.

Depuis toujours, Debout La France et Nicolas Dupont-Aignan défendent les automobilistes face aux différentes formes de racket dont ils sont la cible : privatisation des autoroutes et hausses des tarifs des péages dès 2006, multiplication et privatisation des radars sur les routes, réduction à 80km/h de la vitesse imposée, projets de péages à l’entrée des villes, hausses des taxes sur les carburants… nos dirigeants prennent les automobilistes pour des vaches à lait ! 

Face à cette flambée du prix des carburants, Nicolas Dupont-Aignan et Benjamin Cauchy ont détaillé leurs propositions pour préserver le pouvoir d'achat des français

L'urgence est d'annuler la hausse de la TICPE sur le gazole et l'essence de 2018 et d'aligner par le bas la fiscalité de l'essence sur celle du gazole. Cette mesure aurait également pour effet de diminuer le montant de la TVA sur la TICPE.

Cette mesure permettrait de diminuer le prix de l'essence à la pompe d’environ 13% et celle du gazole de 5% ! Le financement de cette mesure serait neutre grâce aux rentrées de TVA déjà encaissées par l’Etat à la suite de la hausse du prix du baril.

Il faut ensuite tripler le nombre de bénéficiaires de la prime à la conversion et la conditionner à l'achat d'un véhicule produit en France pour donner réellement les moyens aux Français les moins aisés de changer de véhicule tout en favorisant l'emploi.

A moyen terme, notre ambition doit être de sortir la France du pétrole en engageant un grand plan de transition vers les véhicules hybrides, électriques et à hydrogène. La Norvège a lancé un grand plan de transition qui fonctionne. Plus de 50% des nouvelles voitures sont déjà hybrides et électriques. En transformant en dix ans notre parc automobile, nous ferons économiser des dizaines de milliards d’euros d’importation de pétrole à la France et tout en réduisant nos émissions carbones.