Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Vendredi 22 mai 2020

Le Gouvernement parle, mais les usines ferment !

Bruno Le Maire a reconnu que la désindustrialisation avait été l’une « des pires erreurs » des gouvernements passés.
Hélas, le gouvernement parle mais ne fait rien contre les fermetures, les délocalisations ni les règles absurdes de l’Union Européenne.

1) Le gouvernement ne fait rien pour relocaliser durablement la production de matériel médical et de médicaments.
a/ La Chine a multiplié par dix la fabrication de masques, la France par deux. Le Maroc produit 7 fois plus de masques par habitant que la France !
b/ Le gouvernement refuse de sauver des usines stratégiques comme Luxfer, seul fabricant en France de bouteilles d’oxygène médical.
c/ Rien pour relocaliser la production de médicaments alors que DLF a proposé de mobiliser la Pharmacie Centrale des Armées pour commencer la relocalisation.

d/ Emmanuel Macron en flagrant-délit d’incompétence sur le scandale du vaccin de Sanofi, promis aux Américains dans le dos des Français.

2) Le gouvernement n’utilise pas l’argent des contribuables pour défendre les usines et emplois industriels français.
a/ Renault va recevoir 5 milliards d’euros d’argent public tout en prévoyant de supprimer 5000 et 9000 emplois en France.
b/ Au contraire, les PME patriotes ne sont pas aidées. 1er fabricant de lit français, ADOVA, avec 6 sites et 1000 employés, s’est vu refusé son prêt garanti.

3) Le Gouvernement ne fait rien face aux multinationales qui profitent de la crise pour fermer des usines.
a/ Arcelor Mittal a fermé un haut-fourneau de Fos-sur-Mer le 23 mars et veut fermer le 2nd en juin (4000 emplois). Il a aussi fermé la cokerie de Florange.
b/ General Electric à Belfort demande à ses 270 sous-traitants de baisser de 20% leurs prix, odieux chantage pour préparer de nouvelles délocalisations.

4) Le gouvernement ne change rien aux dogmes européens. Les signatures des traités de libre-échange déloyaux continuent !
a/ Le 12 février, L’UE a signé un traité avec le Vietnam. Le 28 avril avec le Mexique !
b/ D’autres accords sont prévus avec l’Inde, l’Angola et des dizaines de pays.
c/ Le traité avec les Etats-Unis a bien été relancé contre l’avis de la France !

Ceux qui ont créé les problèmes ne peuvent les résoudre. Or, Emmanuel Macron a été responsable comme Ministre de l’Economie du plus grand nombre de pillages industriels (Alstom, Technip, Lafarge, Alcatel, etc.).

Avec Debout La France, nous proposons des mesures de bon sens pour vraiment défendre la souveraineté économique française, parmi lesquelles :

  1. Conditionner les aides d’Etat pour les grandes entreprises en difficulté au maintien des emplois, à un plan de relocalisation des activités en France, et à la montée de l’Etat au capital de l’entreprise.
  2. Créer un Fonds national de relocalisation pour attirer les entreprises en France.
  3. Accorder un bonus fiscal aux entreprises qui font l’effort d’investir sur le sol français.
  4. Réserver 75% de la commande publique aux entreprises qui produisent, investissent et embauchent en France, et au moins 50% aux TPE/PME françaises.
  5. Lutter contre la concurrence déloyale en supprimant la directive des travailleurs détachés, en contrôlant les importations (normes socio-environnementales) et en dénonçant les traités de libre-échange déloyaux négociés par l’Union européenne.
  6. Renouer avec un Etat stratège qui soutient nos champions industriels, lance de grands programmes d’innovation et de recherche, coopère avec nos partenaires européens sur des projets concrets sans la Commission de Bruxelles…

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l’Essonne
Président de Debout La France