Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mardi 19 nov 2019

France : en finir avec l’idéologie diversitaire

Il faut en finir en France avec l’idéologie diversitaire qui nous est imposée, malgré nous, par le gouvernement d’Emmanuel Macron. Partout, à la radio, à la télé, dans les journaux, on célèbre l’immigration massive que l’on qualifie de « richesse ». Pourtant, le Ministère de la Justice a révélé suite aux questions répétées de députés patriotes a montré qu’une part considérable des personnes emprisonnées en France étaient étrangères, une proportion bien au-delà du pourcentage d’immigrés dans la population en général. Certes, la France a toujours interdit les statistiques ethniques, mais ce refus d’étudier les faits ne peut plus occulter la vérité : sans contrôle strict de l’immigration et sans assimilation, la France se délite de l’intérieur. Actuellement, les principes fondamentaux de l’Etat de droit sont battus en brèche par des hordes de voyous sans que notre gouvernement s’en émeuve au-delà des belles paroles.

Que constate-t-on ? Des cimetières chrétiens sont vandalisés en France, les médecins, les infirmières, les postiers, les pompiers et les policiers se font caillasser ou tabasser dès qu’ils interviennent à proximité d’une banlieue réfractaire et hostile sous prétexte qu’ils ne sont plus chez eux dans ces zones de non-France, nos policiers sont devenus des cibles dans des embuscades préméditées, nos chauffeurs de bus se font régulièrement molester, nos surveillants de prison se font insulter ou agresser par des détenus sûrs de leur impunité et qui sont soutenus, eux, par l’administration centrale, les journalistes ne peuvent plus exprimer la moindre idée qui serait opposée à l’idéologie diversitaire. Bref c’est la chienlit en France, à telle enseigne que nous finissons par nous sentir désormais étrangers dans notre propre pays !

Les djihadistes gagnent du terrain jour après jour et propagent la glorification de la « charia » dans les mosquées salafistes entretenues par nos gouvernants. C’est un sentiment de déconstruction de nos croyances, de nos mœurs, de notre art de vivre à la française et surtout de trahison qui étreint le cœur de tous les patriotes français : ils n’en peuvent plus de voir la France ainsi saccagée et à l’agonie. Près de 300 000 « migrants » continuent d’affluer chaque année, soit la population de Bordeaux, et le président de la République proclame son impuissance à les refouler.

Si nous n’intervenons pas rapidement pour rétablir l’ordre en France, dans la rue, dans les hôpitaux, dans les banlieues, dans les prisons, dans les écoles, dans les lycées et les collèges, et même dans les bus, les trams et sur les trottoirs, eh bien la France et ses beaux principes droit-de-l’hommiste sont appelés à disparaître. Et si nos amis patriotes se crispent face à la Charia qui nous est promise, eh bien ce sera la « partition » prédite par François Hollande, ou la « sécession » diagnostiquée d’ores et déjà par son successeur.

Seuls Nicolas Dupont-Aignan et son mouvement gaulliste « Debout La France » ont des solutions concrètes pour rétablir l’ordre et l’unité de la France. Ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour rétablir l’ordre dans notre beau pays aujourd’hui clairement menacé et éviter le choc des civilisations qui nous est promis. Mais ils ne pourront pas faire face seuls à cette délétère idéologie diversitaire qui sape les fondements de la France pour l’avènement d’une société multiculturelle vivant dans un « territoire » interchangeable de l’Europe. Il faudra tabler sur l’appui de tous les patriotes français d’où qu’ils viennent. Telle est désormais la noble mission de Nicolas Dupont-Aignan : sauver la France des griffes soyeuses de ceux qui l’ont transformée en une dictature sournoise manipulée jour et nuit par les adeptes d’un nouvel adage qui ferait frémir M. Maximilien De Sully :

« L’embrumage, l’enfumage et le matraquage médiatique sont les trois mamelles de la nouvelle France ».

José d’Arrigo – Délégué de Debout La France dans la 6eme circonscription 

Jacques Struzynski  Délégué national à l’administration pénitentiaire de Debout La France