Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 06 juin 2019

Debout La France demande au Gouvernement de sauver le "train des primeurs" entre Perpignan et Rungis et de respecter ses engagements

Debout La France demande au Gouvernement de sauver le « train des primeurs » entre Perpignan et Rungis et de respecter ses engagements.

Le 19 mai 2019, Benjamin Cauchy et Damien Albanell, respectivement porte-parole de Debout La France et secrétaire départemental du mouvement dans les Pyrénées-Orientales, ont rencontré la direction du marché St-Charles afin d’apporter leur soutien au maintien de la ligne de fret reliant Perpignan à Rungis.

En effet, à l’approche de l’expiration du contrat liant la SNCF aux affréteurs des wagons frigorifiques, la ligne se retrouve menacée de fermeture car elle nécessite un renouvellement complet dont le coût à la charge des transporteurs est estimé à 20 millions d’euros. Alors que le « train des primeurs » transporte chaque année près de 400.000 tonnes de fruits et légumes, sa fermeture nécessiterait de le substituer par plus de 23.000 camions : une aberration économique, et surtout écologique !

Le 17 mai, à l’issue d’une réunion avec la Présidente d’Occitanie Carole Delga, la Ministre des Transports Elisabeth Borne s’était pourtant voulue rassurante – bien qu’évasive – en affirmant qu’il n’y aurait « pas d’interruption fin juin » de la liaison et qu’une « solution ferroviaire pérenne [serait] trouvée d’ici la fin de l’année ».

Cette déclaration pleine de bon sens la semaine précédant l’élection européenne vient d’être contestée par la CGT, qui a révélé le 4 juin l’arrêt programmé de la ligne ferroviaire pour le 15 juillet !

Debout La France dénonce l’hypocrisie du Gouvernement qui retourne sa veste au lendemain des élections et réclame le maintien de la ligne dans les délais auxquels le Ministère des Transports s’était engagé. L’investissement nécessaire à la poursuite de la ligne relevant de filiales de la SNCF dont l’Etat est actionnaire, le mouvement présidé par Nicolas Dupont-Aignan appelle le Gouvernement à prendre ses responsabilités en pérennisant son exploitation ou en appuyant d’urgence des solutions viables à l’instar du transport combiné.

Benjamin Cauchy, Porte-parole de Debout La France
Damien Albanell, Secrétaire départemental des Pyrénées-Orientales pour Debout La France