Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mardi 25 juin 2019

Burkini dans les piscines à Grenoble : soyons intraitables face à l’islamisme !

En dépit de l’interdiction de cette pratique contraire aux valeurs de la France, une dizaine de femmes musulmanes voilées, accompagnées de militants associatifs, ont fait irruption dans une piscine grenobloise pour revendiquer le droit de se baigner en burkini -en ayant pris le soin de convier la presse locale.

En mai déjà, des femmes de l’association « Alliance citoyenne » avaient fait irruption dans une piscine de cette ville en burkini pour faire acte de « désobéissance civile » contre les règles des piscines jugées discriminatoires et pour défendre la « liberté des femmes ».

Pour ces personnes, interdire le burkini serait « de l’islamophobie et la preuve que l’on veut les mettre au ban de la société ».

En réalité, cette provocation est une énième preuve que l’islamisme politique ose agir en pleine lumière en détournant les valeurs françaises d’égalité entre les femmes et les hommes.

Non seulement le « burkini » est une manifestation politique et religieuse intégriste qui n’a rien à faire en France, mais il démontre une vision du corps qui est contraire à l’égalité et à la dignité des femmes et des hommes.

Le burkini est interdit dans certains pays à majorité musulmane, comme la Tunisie, preuve s’il en fallait qu’il s’agit bien de combattre des fanatiques et non les pratiquants ordinaires de l’Islam qui respectent les lois de la République et les valeurs de la France.

La prétendue « islamophobie » manipulée par ces associations intégristes n’est qu’un prétexte pour que ces intégristes imposent petit à petit leurs lois dans toutes les sphères de la société.

Hélas, certaines municipalités françaises ont déjà cédé. Aussi, Debout la France demande non seulement aux municipalités de ne pas se laisser intimider. Néanmoins, c’est au gouvernement d’interdire le burkini sur toute la France.

Être citoyen, c’est respecter les règles et les coutumes du pays où l’on vit.

Maguy Girerd
Déléguée nationale à l'égalité et la laicité