Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 18 avr 2018

Suite au soutien de LR et du FN dans les médias, notre référendum d’initiative partagée peut et doit réussir !

J’ai lancé, lors d’une conférence de presse à l’Assemblée Nationale hier en compagnie du Sénateur Jean-Louis Masson, une procédure de Référendum d’Initiative Partagée sur l’immigration (www.referendum-immigration.fr)

Je constate aujourd’hui avec joie, que le Président des Républicains Laurent Wauquiez (sur RTL) et que la Présidente du Front National Marine Le Pen (sur RFI) se sont tous les deux exprimés ce matin en faveur d’un référendum.

Ce consensus est une occasion historique pour eux de retrouver la confiance des Français en montrant que les discours des dirigeants sont suivis d’actes !

Je constate que notre proposition de référendum est au bon centre de gravité politique. Elle peut donc réussir car elle reprend uniquement les propositions communes à nos trois formations politiques (Front National - Les Républicains - Debout la France).

Il n’y a donc absolument aucune raison objective pour que les parlementaires de l’ensemble des forces politiques d’accord sur ces sujets, ne donnent pas leur signature pour enclencher ce processus.

Le moment est venu d’agir et que chacun prenne ses responsabilités face à un Gouvernement incapable d’endiguer la submersion migratoire.

Aussi, j’en appelle aujourd’hui à l’ensemble des Parlementaires de nos différents partisafin qu’ils cosignent cette proposition de loi et qu'enfin, les Français aient la parole sur cette question majeure pour l’avenir de notre pays et de nos enfants.

185 parlementaires sont nécessaires pour que la proposition de loi puisse être examinée par le Conseil Constitutionnel, objectif pouvant être rapidement rempli, puisque nous totalisons plus de 260 Sénateurs et Députés cumulés (LR -  FN - DLF - NI). Aujourd’hui, plusieurs dizaines de Parlementaires m’ont déjà témoigné leur soutien à ce projet.

Cette initiative est la démonstration grandeur nature, qu’il existe une coalition majoritaire en France face à la gravité de la situation de notre pays et la politique dévastatrice d’Emmanuel Macron. C’est tout le sens de la démarche des Amoureux de la France que j’ai lancé depuis six mois.

J’appelle les dirigeants des 2 formations politiques à ne pas être dans une posture politicienne et à s’exprimer auprès de leurs Parlementaires respectifs en faveur de cette procédure. Il en va de l’intérêt de notre nation !

Le pays doit passer avant les partis.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout la France

Député de l'Essonne