Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 22 avr 2019

Quand l’Europe met à mal les territoires ruraux

Une nouvelle fois cette campagne des européennes 2019 est en train d’oublier le sujet majeur qu’est l’avenir de nos territoires ruraux. Près d’une vingtaine de samedis « gilets jaunes » n’ont toujours pas suffi à faire prendre conscience au Gouvernement, du malaise profond d’abandon que vivent nos concitoyens les plus éloignés des métropoles. A l’image du programme "Leader" (subventions européennes au profit du développement rural), c’est pourtant bien l’Europe technocratique de Bruxelles qui déstabilise nos territoires.

Le chiffre est ahurissant et pourtant les 687 millions d’€ de crédits dégagés il y a 5 ans par l’Europe pour le programme Leader n’ont trouvé preneur qu’à hauteur ... de 28 millions d’€ ! ...soit 4% des fonds disponibles !! Pire encore, si les crédits ne sont pas attribués en 2020, Bruxelles récupérera les fonds. Il s'agit pourtant d'argent des Français puisque notre pays contribue bien plus qu'il ne reçoit du budget européen.

En réalité la bureaucratie européenne fait tout pour que les communes rurales n'aient pas les moyens d"obtenir des aides ! Il faut trouver très vite des investissements à faire dans les communes dites rurales. Des communes qui n’ont le plus souvent, pas vraiment les moyens de programmes à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Les moyens logistiques et techniques nécessaires à la constitution de dossiers bureaucratiques sont comme toujours imbuvables. Seules les communes disposant de moyens administratifs conséquents sont alors en mesure d'accéder au programme de fonds. Des réunions de validation sont ensuite organisées le plus souvent via l' EPCI et qui nécessitent une bonne connaissance des modalités d'application du Leader ainsi que de multiples allers-retours indigestes entre collectivités. Et lorsqu'au final le dossier semble prendre forme, c'est la Région qui assure la validation définitive.

Nous pourrions ajouter des délais de paiements européens à plusieurs mois voir plusieurs années et qui mettent en difficulté si ce n’est l’économie générale du projet présenté, pour le moins ce qui reste aujourd’hui des capacités financières de court terme de nos communes.

Les fonds européens Leader sont en réalité totalement inaccessibles pour la plupart de nos communes de France. Le résultat est une perte sèche de plusieurs centaines de millions d’euros pour les territoires les plus fragiles et qui en ont donc le plus besoin.

Il est donc plus que jamais urgent de mettre fin à cette Europe qui ne sait mener que de politiques d’assistanat alors que c’est d’incitations à notre développement, notamment rural, dont nous avons besoin.

Avec Nicolas Dupont-Aignan nous faisons clairement le choix d’une grande simplification administrative et de crédits directs qui arrivent au bloc communal seul à même d’assurer les meilleurs projets d’avenir.

Il est temps de redonner espoir à nos concitoyens ruraux et pour cela nous devons gagner ces Europeennes 2019.

Avec confiance et espoir.

Frédéric Mortier
Secretraire Général de Debout la France
Maire de Longué-Jumelles