Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Vendredi 08 fév 2019

Non à la remise en cause de la qualité des soins assurés par les infirmiers !

La présentation par l’assurance maladie dans le cadre du plan gouvernemental « Ma Santé 2022", de son projet d’Assistant Médical a fait l’effet d’une véritable déclaration de guerre contre les 110000 infirmiers(es) libéraux de France.

C’est le syndicat « convergence infirmière «  qui a soulevé le lièvre et qui dénonce une attaque non seulement de la profession mais une remise en cause de la qualité des soins !
En effet ,ce projet donnerait le droit aux médecins  libéraux de salarier des Assistants médicaux principalement des aides-soignantes afin de leur déléguer des tâches administratives mais aussi  et c’est là que le bât blesse, des soins réalisés aujourd’hui par des infirmières  dûment formées ( 3 ans d’études sanctionnées par un diplôme d’état)

Ce projet est dangereux car non seulement ,il dépouille le rôle propre des infirmières en terme de soins régit par les articles 43.11.3 à 43.11.5du Code de la Santé Publique mais il ouvre aussi la possibilité aux aides-soignantes de réaliser  des soins infirmiers par extension du champ ambulatoire !! On comprend le calcul que fait à terme le gouvernement, en l’étendant juridiquement aux hôpitaux et cliniques : Des économies, au détriment de la qualité des soins et de la sécurité des malades !

Les aides-soignantes ont un rôle essentiel et toute leur place dans notre système de Santé, elles ont pour mission d’intervenir en collaboration avec les infirmières et les médecins sous leurs responsabilités. Les aides soignantes qui souhaitent se former à de nouvelles compétences pour devenir infirmiers doivent naturellement être accompagnés dans leur projet.

Debout la France soutient les syndicats et les associations représentants les 600 000 infirmières et infirmiers du public, du libéral et du privé de France métropolitaine et d’Outre-mer, face à cette attaque qui remet en cause les fondamentaux de leur profession et la qualité des soins dispensés aux patients.

Debout la France demande que le gouvernement revoit sa copie concernent les Assistants Médicaux en concertation étroite avec les représentants des infirmières et des infirmiers.

Michel COLAS, délégué national en charge des catégories socio professionnels

Francis Delpech, Infirmier DE, référent