Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 08 nov 2018

L’écologie n’est pas une valeur macroniste !

En portant cette affirmation je veux tordre le cou à une imposture. L’écologie n’est pas une valeur macroniste comme on s’évertue à nous le faire croire.

Nul besoin d’argumenter bien longtemps, il suffit de constater la succession des renoncements, des faux semblants, des revirements qui ont poussé les plus sincères à  en tirer les fracassantes conclusions. Les tentatives d’Emmanuel Macron pour s’offrir une caution écologique en profitant du fol appétit carriériste des dirigeants EELV se fracasse sur la réalité.

Du sublime coup d’état médiatique qu’aura été son ascension succède le ridicule écologique. En matière d’écologie le ridicule peut faire très mal et le voilà atteint au travers des taxes sur les carburants.

Au nom de l’écologie Emmanuel Macron taxe le trafic intérieur mais soutient la détaxe du trafic extérieur : le kérosène du trafic aérien , les super tankers qui polluent comme des millions de voitures !

Il veut, dit il, favoriser le travail mais impose de nouvelle taxe sur notre sol. Peut être est ce le travail à l’extérieur de nos frontières dont il s’agissait ?

Au nom de l’écologie  ...? le président Impose les traités de libre échange ouvrant la porte à tous les moins disants écologiques.

Au nom de l’écologie...? les produits phytosanitaires ne cessent d’envahir nos cultures.

Au nom de l’écologie... ? total est autorisé à ouvrir une raffinerie alimentée massivement par l’huile de palme. 

Au nom de l’écologie ...? L’état renonce à encadrer scrupuleusement les abattoirs.

Les français sont patients,  résiliants mais une première digue est en train de sauter,  ils n’acceptent plus cette escroquerie et encore moins l’incroyable culpabilisation
adressée par le pouvoir.

Au nom de l’écologie les français doivent se rassembler pour une autre politique . 

Nicolas Dupont Aignan et Debout La France incarnent cette alternative.
A nous de la soutenir.

 

Jean-Pierre Enjalbert

Délégué National à la transation écologie