Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Lundi 09 juil 2018

Le meeting raté d’Emmanuel Macron à Versailles

Après lui avoir offert pendant un an le bénéfice du doute, les Français n’accordent plus beaucoup de crédit à la parole d’Emmanuel Macron qui perd pied dans les sondages.

Le Président de la République pensait sans aucun doute que le lustre du Congrès de Versailles redonnerait du souffle et de la hauteur à son mandat. Hélas, le souvenir des géants de l’Histoire qui habite ce lieu a rendu son discours encore plus vide et vaniteux.

Enfoncer sans cesse des portes ouvertes n’empêchera pas Emmanuel Macron de prendre en pleine figure la réalité que vive les Français.

Il aura fallu quelques secondes seulement au Président de la République pour insulter en ouverture de son discours les 11 millions d’électeurs qui ont refusé son élection l’année passée et moins de quelques minutes pour caricaturer tous ceux, opposants politiques et citoyens français qui croient dans un autre chemin pour la France.

Emmanuel Macron n’est plus un candidat qui pouvait dire tout et son contraire dans des discours sans conséquence. Ses actes ont des lendemains qui déchantent pour les Français qui paient au prix fort les arbitrages en faveur de quelques privilégiés, de l’Union Européenne et de la submersion migratoire.

C’est sans doute sur l’Europe que le décalage entre les discours de M. Macron et la réalité est le plus saisissant. Complétement isolé et minoritaire parmi nos partenaires, Emmanuel Macron continue à se comporter comme si les autres gouvernements européens, en particulier l’Allemagne, soutenaient ses initiatives fédéralistes. En réalité, les seules idées d’Emmanuel Macron que Bruxelles soutient, c’est d’augmenter la contribution financière payée par les Français de 2 milliards d’euros et d’accueillir plus de migrants.

Le seul avantage dont bénéfice encore Emmanuel macron, c’est la division de l’opposition. Aussi il convient de poursuivre le rassemblement inauguré avec succès par les Amoureux de la France afin que les Français disposent d’une alternative politique capable de gagner les élections.

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l’Essonne
Président de Debout la France