Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 12 sep 2018

L'avenir de l’écologie passe par plus de souverainisme !

Nicolas Hulot n’a pas voulu devenir le ministre de la trahison écologique d’Emmanuel Macron 

Le voilà courtisé à nouveau par Yannick Jadot de façon la plus surprenante et déconcertante qu’il soit !

Les français sont témoins des trahisons répétées d’EELV qui depuis des années n’aura décidément démontré que  son talent à placer en orbite ministérielle ces principaux leaders.

Talent indéniable et inversement proportionnel aux avancées écologiques quasi inexistantes sous leur impulsion et dont la cause aura été, contrairement à  Nicolas  Hulot, d’accepter et de promouvoir sans broncher  un système européen perverti.

Nicolas Hulot aura eu le mérite d’en révéler les vraies raisons : la soumission aux lobbys qui imposent leur logique à Bruxelles et par capillarité aux états membres.

Honnêtement,mais sans doute naïvement,  Nicolas Hulot aura contribué à démontrer par l’expérience aux yeux d’une bonne partie de l’opinion ce fait incontournable : malgré la bonne volonté et la sincérité des artisans du progrès écologique rien n’est possible sans souveraineté !

Profondément les français et les peuples européens aspirent à une réelle politique environnementale,  protectrice des milieux,des sites, des paysages , respectueuse du monde animal,de la biodiversité et surtout axée sur la sécurité alimentaire et la santé.

Pour l’atteindre il faut retrouver notre liberté à disposer de notre environnement dès lors que l’on constate comme Nicolas Hulot la prédominance de certains intérêts économiques sur l’intérêt général.

Cela ne veut pas dire la négation de l’’Europe , comme s’évertuent à le faire croire les tenants du système  toujours prompts à déformer et à caricaturer leur contradicteurs.
Cela veut dire une autre Europe, celle des projets et pour laquelle la dimension écologique doit être prioritaire.

Oui les Français sont profondément liés à l’épopée européenne, il faut leur rendre espoir et confiance dans la possible transformation de la construction européenne.

En tant qu’environnementaliste convaincu je crois profondément dans la vision de Nicolas Dupont Aignan qui alerte si pertinemment sur  les risques et dérives de l’UE et propose avec DLF une vraie alternative européenne sérieuse et cohérente.

 

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Délégué Nationale à la Transition Environementale