Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 06 déc 2017

La Cour de cassation force les entreprises à accepter le voile islamique

La Cour de cassation vient de rendre une décision inouïe de renoncement à la laïcité sous la pression des autorités judiciaires de l’Union Européenne.

Elle vient de condamner une entreprise qui avait licencié une salariée s’obstinant à porter le voile islamique en présence des clients, malgré les instructions de sa hiérarchie et les demandes de neutralité des clients.

Ce renoncement à la laïcité inspiré par les institutions de l’Union européenne est inacceptable.

Les juges de l’Union européenne violent les traités en imposant leur vision communautariste à notre pays et la Cour de cassation s’en rend complice.

Le droit de chaque nation relève ses valeurs et son idéal de société. Le droit européen, d’inspiration anglo-saxonne et communautariste, ne reconnait pas la tradition de laïcité de la France et d’autres civilisations européennes.

Au demeurant, cette décision est irresponsable quand on connait les difficultés que rencontrent au quotidien les entreprises, qui ont besoin que l’Etat prenne ses responsabilités sur la laïcité dans l’entreprise.

C’est pourquoi Debout la France souhaite l’interdiction des signes religieux ostentatoires et que le prosélytisme soit interdit par défaut dans les entreprises, indépendamment du contenu du règlement intérieur.

Aux prochaines élections européennes, Debout la France proposera de modifier les traités pour interdire de tels excès de pouvoir aux juges de l’UE.

 

Silanina Nadejda

Déléguée nationale à l'assimilation républicaine